Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un forcené interpellé à Dieulouard lundi soir après des violences sur ses parents

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine

Une trentaine de gendarmes sont intervenus ce lundi soir à Dieulouard alors qu'un forcené refusait le domicile de ses parents après des coups sur sa mère. Un homme armé et qui voulait en découdre avec les forces de l'ordre. Il n'y a pas eu de blessé.

Véhicule de gendarmerie illustration
Véhicule de gendarmerie illustration © Radio France - Thomas Schonheere

Intervention délicate lundi soir à Dieulouard pour les gendarmes de Meurthe-et-Moselle. Ils ont été appelés pour raisonner un forcené retranché au domicile de ses parents, allée des poinsons. Un homme armé qui se trouvait avec trois membres de sa famille et voulait en découdre avec les forces de l'ordre. L'intervention a duré toute la soirée. 

Renforts du Psig Sabre de Nancy

Il est 20 heures quand les gendarmes de la commune sont alertés par sa mère, victime des coups de son fils selon le parquet de Nancy. L'individu est ivre et possède une arme de poing. Il refuse de sortir à l'arrivée des forces de l'ordre. A l'intérieur, le père et l'oncle de cet homme d'une trentaine d'années qui disent ne pas être retenus en otage et quittent les lieux vers 22 heures. Le quartier est sécurisé par une trentaine de gendarmes, avec l'appui du peloton de surveillance et d'intervention des gendarmes de Nancy et de négociateurs de crise.

Il faut attendre minuit et demi pour que le forcené décide de se rendre et soit interpellé puis placé en garde à vue. Il pourrait être jugé en comparution immédiate vendredi pour violences volontaires aggravés sur ses deux parents. Il risque jusqu'à 7 ans d'emprisonnement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess