Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un forcené maîtrisé par les gendarmes de la Haute-Vienne aux Salles-Lavauguyon

mardi 3 juillet 2018 à 15:02 Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin et France Bleu

Un important périmètre de sécurité a été mis en place lundi après-midi dans une commune de l'ouest de la Haute-Vienne. Les gendarmes ont dû intervenir pour faire entendre raison à un habitant des Salles-Lavauguyon qui s'était retranché chez lui avec des armes à feu. L'homme s'est finalement rendu.

Gros dispositif déployé en Haute vienne ce lundi pour faire entendre raison à un homme retranché chez lui
Gros dispositif déployé en Haute vienne ce lundi pour faire entendre raison à un homme retranché chez lui © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Les Salles-Lavauguyon, France

C'est un habitant des Salles-Lavauguyon qui a donné l'alerte lundi vers 13 heures après avoir entendu deux coups de feu provenant de chez son voisin. Ce dernier, un homme de 50 ans s'était retranché chez lui et était fortement alcoolisé. Très vite le centre opérationnel de la gendarmerie de la Haute-Vienne est intervenue avec une vingtaine d'hommes sur place. Le forcené était seul à son domicile mais il a fallu plusieurs heures aux gendarmes pour négocier avec lui.

L'homme a été hospitalisé d'office

Il a fallu faire appel à deux personnes spécialisées dans la négociation pour faire entendre raison au forcené. Un périmètre de sécurité a également été mis en place et finalement l'homme a accepté de sortir de chez lui sans arme. Il a été maîtrisé en douceur par les gendarmes avant de faire l'objet d'une mesure d'hospitalisation d'office.

Plusieurs armes à feu dont des fusils de chasse ont par ailleurs été saisies à son domicile.