Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un forcené tué par les gendarmes en Savoie après leur avoir tiré dessus

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Dans le massif des Bauges, en Savoie, un homme d'une quarantaine d'années s'est retranché toute la journée de lundi avec une arme. Il menaçait sa voisine et sa mère. L'homme a tiré sur les gendarmes qui ont riposté.

Les gendarmes ont négocié toute la journée avec le forcené
Les gendarmes ont négocié toute la journée avec le forcené © Radio France - Richard Vivion

La petite commune de Saint-François-de-Sales (Savoie), dans le massif des Bauges est sous le choc. Un forcené de 44 ans s'est retranché toute la journée de lundi, en tout début de matinée. Le procureur de la république de Chambéry confirme le déroulé de la journée à France Bleu Pays de Savoie. L'homme armé sur son balcon menaçait une voisine ce lundi matin. Le drame s'est noué dans le hameau de la Magne.

Le hameau de La Magne
Le hameau de La Magne - Capture google earth

Il tire à plusieurs reprises sur les gendarmes au moment de l'assaut

Des gendarmes spécialisés ont négocié toute la journée avec le forcené. En vain. La situation a dégénéré et les militaires du GIGN ont dû intervenir en fin de journée quand ils ont appris que le quadragénaire menaçait aussi sa mère présente dans le logement. Il s'agissait de mettre la mère en sécurité. Au moment de faire sortir la mère, vers 19 heures, selon Pierre-Yves Michau le procureur de la République de Chambéry, l'homme ignore les sommations d'usage, il tire à plusieurs reprises sur les gendarmes avec son fusil, tuant leur chien d'intervention. Le groupe d'intervention de la gendarmerie nationale riposte, blessant mortellement le tireur. Le Savoyard est mort des suites de ses blessures.

La thèse psychiatrique privilégiée

Que s'est-il passé dans la tête de cet habitant connu de tous dans le village ? Le parquet de Chambéry semble privilégier la piste psychiatrique, car le tireur "était en crise" lors de son acte.  Le quadragénaire était connu pour des troubles psychiatriques. Ce lundi, il va de sa cave au balcon de manière frénétique, "menace de se supprimer", "demande aux gendarmes de le flinguer" et "tient des propos incohérents", raconte le magistrat à l'Agence France Presse. Le procureur confirme ces éléments à France Bleu Pays de Savoie. 

La légitime défense confirmée par les premiers témoignages 

Le procureur de la République de Chambéry précise à France Bleu Pays de Savoie : "De façon classique en matière d'usage des armes, le parquet de Chambéry a saisi l'IGGN (Inspection générale de la gendarmerie nationale) aux fins de s'assurer que les règles d'usage des armes ont été respectées". Les trois gendarmes impliqués sont interrogés sous le régime de la garde à vue (les gardes à vue étaient toujours en cours ce mardi soir).

  • Ce mardi soir, le procureur de la République de Chambéry, Pierre-Yves Michau indique à France Bleu Pays de Savoie que "les auditions et investigations tendent à confirmer la légitime défense" concernant le tir des militaires du GIGN.

Le parquet de Chambéry ouvre également une enquête pour tentative d'homicide sur les gendarmes, enquête confiée à la section de recherche de la gendarmerie.  

  • Maryse Fabre la maire du village connaissait l'habitant. Elle confie à France Bleu Pays de Savoie : "Les gens du village sont choqués. Nous allons aller vers eux ce mardi pour leur parler et leur expliquer ce qui s'est passé."  

"Etre à l'écoute de nos habitants, être auprès d'eux dans des moments difficiles" - Maryse Fabre, la maire de la commune

Choix de la station

À venir dansDanssecondess