Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Puy-de-Dôme : trois gendarmes tués et un quatrième blessé, le forcené retrouvé mort

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Pays d'Auvergne

Trois gendarmes ont été tués en intervention par un forcené dans un hameau isolé près de Saint-Just dans le Puy-de-Dôme, dans la nuit de mardi à mercredi. Un quatrième a été blessé. L'auteur des coups de feu a été retrouvé mort dans son véhicule ce mercredi matin.

L'homme a été retrouvé mort dans son véhicule à proximité des lieux du drame.
L'homme a été retrouvé mort dans son véhicule à proximité des lieux du drame. © Radio France - Antoine Loistron

Alors qu'ils intervenaient pour porter secours à une femme, trois gendarmes ont été tués par un forcené de 48 ans dans un hameau isolé près de Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme, dans la nuit de mardi à mercredi. Un quatrième a été blessé, le suspect a été retrouvé mort dans sa voiture peu avant 9h par le GIGN non loin des lieux du drame. Il s'agit du plus tragique événement de l'année impliquant les forces de l'ordre.

Les militaires, qui appartenaient à la compagnie d'Ambert, étaient en train de porter secours à une femme qui avait trouvé refuge sur le toit d'une maison. C'est une amie de cette femme qui a donné l'alerte en appelant la gendarmerie vers 20h50 ce mardi soir. Deux gendarmes qui tentaient de s'approcher de la maison ont d'abord été visés par des tirs. Le premier, Arno Mavel, un brigadier de 21 ans, est mort de ses blessures. Le deuxième militaire, blessé à la cuisse, a été transporté par les pompiers à l'hôpital d'Ambert.

Trois gendarmes ont été tués à Saint-Just dans le Puy-de-Dôme
Trois gendarmes ont été tués à Saint-Just dans le Puy-de-Dôme © Visactu - ©

L'auteur des coups de feu s'est ensuite retranché chez lui, lourdement armé, il a mis le feu à sa maison et tiré à nouveau sur les gendarmes qui se trouvaient à proximité et qui cherchaient à savoir si les pompiers pouvaient intervenir. C'est là qu'il a fait deux nouvelles victimes, Cyrille Morel, un lieutenant de 45 ans et Rémi Dupuis, un adjudant de 37 ans. 

Les pompiers n'ont pu s'approcher des deux hommes qu'après plusieurs dizaines de minutes, le temps de sécuriser le périmètre. Appelé sur les lieux du drame, le Samu n'a rien pu faire pour les ranimer.

Le forcené retrouvé mort 

Le GIGN avait été appelé en renfort vers 2h30 du matin, mais la situation est restée bloquée toute la nuit. Le forcené, qui avait tenté de prendre la fuite, a été retrouvé mort dans son véhicule ce mercredi matin. L'auteur des coups de feu mortels était connu des services de police et de la justice, notamment pour des problèmes de garde, avec son ancienne compagne, mais également pour des faits de droit commun. Tireur sportif, il possédait des armes dans ce cadre-là. 

Le sous-préfet de cette zone reculée du sud-est du Puy-de-Dôme et le maire de Saint-Just, petit village de 157 habitants, étaient sur place toute la nuit. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a précisé que les militaires avaient pu "mettre à l’abri" la "femme et son enfant".

"Ce sont nos héros"

Les réactions se multiplient après la mort de ces trois militaires en intervention cette nuit dans le Puy-de-Dôme. Le président de la République leur a rendu hommage sur Twitter, "la Nation s'associe à la douleur des familles. Pour nous protéger, nos forces agissent au péril de leur vie. Ce sont nos héros." a-t-il écrit. 

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et la ministre déléguée, Marlène Schiappa, ont publié un communiqué en début de matinée. Ils expriment leur "soutien à l'ensemble des forces de sécurité intérieure" : "La Nation s'incline devant leur courage et leur engagement". Gérald Darmanin est arrivé sur place en fin de matinée ce mercredi. 

Le Premier ministre Jean Castex a lui aussi réagi ce mercredi matin sur Twitter, "ce drame nous touche tous et endeuille le pays tout entier. Je partage la douleur de leurs proches et de leurs frères d'armes et les assure de mon indéfectible soutien" écrit-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess