Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Meurthe-et-Moselle : un gendarme blessé à la tête lors du contrôle d'un motard

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Un gendarme de la brigade de Liverdun a été blessé ce dimanche à Villey-Saint-Etienne lors du contrôle d'un motard sur un site naturel, interdit aux engins à moteur. Le militaire a reçu un pierre à la tête. Le maire Jean-Pierre Couteau dénonce de nouvelles incivilités sur ce site.

Véhicule de gendarmerie illustration
Véhicule de gendarmerie illustration © Radio France - Thomas Schonheere

Un gendarme de Liverdun blessé pendant une patrouille ce dimanche 21 juin à Villey-Saint-Etienne. Les faits se sont déroulés pendant une opération de contrôle avec l'Office national des forêts (ONF) sur une ancienne carrière utilisée par des motards alors que les véhicules motorisés y sont interdits. 

Le gendarme, âgé de 45 ans, aurait reçu une pierre au niveau de la tête et a été évacué vers l'hôpital Saint-Charles de Toul. Il a eu deux ou trois points de suture mais pas de traumatisme crânien, selon le groupement de gendarmerie de Meurthe-et-Moselle. 

Le gendarme a eu 5 jours d'interruption totale de travail (ITT).

Le motard en question a été identifié et doit être entendu ce lundi 22 juin. Sur ce site naturel de 80 hectares, la tension est semble-t-il montée encore d'un niveau. 

Plusieurs incidents s'étaient déjà déroulés, explique le maire Jean-Pierre Couteau : "Souvent de nombreux incidents. Celui là a un caractère de gravité supplémentaire, il y a quand même une agression caractérisée [...] Ces dernières semaines, c'est vraiment préoccupant, les barrières sont cassées, les barrières sont coupées. On a un projet qui j'espère va se passer rapidement pour que sur ce site, 20 à 25% du site fasse l'objet d'un parc photovoltaïque, qui aurait le mérite de sanctuariser le site."

Des incidents dont la fréquence aurait augmenté depuis le déconfinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu