Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un gendarme condamné pour harcèlement sur deux femmes gendarmes

-
Par , France Bleu Béarn

L'ancien commandant de la brigade de Bedous a été condamné à un an de prison avec sursis. Il devra verser 8.000 euros aux deux gendarmettes en dommages et intérêts.

Le tribunal a entendu la parôle des deux victimes
Le tribunal a entendu la parôle des deux victimes © Maxppp

L'ancien commandant de la brigade de Bedous en vallée d'Aspe a été reconnu coupable de harcèlement moral sur deux gendarmettes qu'il avait sous son autorité. Un an de prison avec sursis , c'est le double de ce qu'avait demandé le parquet. Il devra également verser à chacune des deux jeunes femmes 8.000 euros de dommages et intérêts en réparation de leurs préjudices moraux.

Il a 49 ans. Les victimes sont deux anciennes gendarmes de sa brigade. Deux jeunes femmes qui ont porté plainte contre leur supérieur. Un dossier qui raconte des faits à caractères sexuels.

Des mots déplacés, grossiers. Des mains baladeuses

Les deux jeunes femmes racontent des mots déplacés, gaulois, grossiers. Des mains baladeuses. Des moqueries d'ordre sexuelles sur leur formes trop généreuses, ou pas assez. Lui il nie, et dit qu'elles mentent toutes les deux. Parole contre parole. Le tribunal a choisi de croire les deux gendarmettes.

D'autres ennuis en perspective pour le gendarme

La gendarmerie nationale va maintenant déclencher sa procédure disciplinaire. Il est toujours en poste dans une brigade de Gironde. Les deux jeunes femmes ont depuis quitté la gendarmerie.

Choix de la station

France Bleu