Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un gendarme de Sivens devant la justice

lundi 7 janvier 2019 à 17:56 Par Vanessa Marguet, France Bleu Occitanie et France Bleu

Un gendarme de 49 ans doit comparaître ce mardi devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Il est soupçonné d'avoir lancé une grenade dans une caravane sur le site du barrage de Sivens (Tarn) le 7 octobre 2014. Une jeune femme avait été grièvement blessée à la main.

Gendarmes postés sur le site du barrage de Sivens. Photo d'illustration.
Gendarmes postés sur le site du barrage de Sivens. Photo d'illustration. © Maxppp - EMILIE CAYRE

Tarn, France

C'est un procès qui aura un accent particulier dans le contexte actuel des manifestations de gilets jaunes et de la répression des forces de l'ordre : un gendarme de 49 ans doit comparaître ce mardi près-midi devant le tribunal correctionnel de Toulouse pour violences aggravées. 

On lui reproche d'avoir grièvement blessé à la main une militante écologiste le 7 octobre 2014, sur le site du barrage de Sivens dans le Tarn. Les faits s'étaient déroulés trois semaines avant la mort de Rémi Fraisse. Il s'agit là d'un autre gendarme et d'une autre affaire, mais les deux sont forcément un peu liées pour les militants qui se sont battus contre le projet du barrage de Sivens, près de l'Isle-sur-Tarn. Ils attendent ce procès avec impatience, car ça sera "peut-être le seul", le gendarme poursuivi pour la mort de Rémi Fraisse ayant bénéficié d'un non-lieu. Pour eux, une condamnation dans cet autre dossier serait donc très symbolique. 

Grenade lancée sur une caravane

Alors, de quoi s'agit-il ? Le maréchal des logis poursuivi est accusé d'avoir envoyé une grenade d'encerclement dans une caravane où se trouvait Elsa Moulin, une jeune femme alors âgée de 25 ans. Celle-ci a voulu l'attraper pour la jeter à l'extérieur, mais le projectile a explosé, et la militante a été grièvement blessée à la main. Selon son avocate, Claire Dujardin, aujourd'hui encore "elle ressent des fourmillements et souffre des effets d'un choc post-traumatique"

Le gendarme incriminé lui vit mal ce qui s'est passé. Pour son avocat, Alexandre Martin, "il s'est retrouvé seul dans un contexte tendu, il a perçu un danger" et il a réagi en lançant cette grenade, mais il plaide l'accident. L'avocat du gendarme ne veut surtout pas qu'on mélange cette affaire avec celle de la mort de Rémi Fraisse. En revanche, il se dit serein par rapport au contexte actuel des manifs de gilets jaunes.  

Le contexte sera forcément présent dans ce procès au tribunal correctionnel de Toulouse. Les soutiens de la victime Elsa Moulin se donnent rendez-vous à 13 heures sur les marches du palais de justice pour manifester.