Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Un gilet jaune alsacien jugé en comparution immédiate ce lundi pour un jet de mortier sur les CRS

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Cinq personnes ont été interpellées en marge de la manifestation des gilets jaunes samedi 27 février à Strasbourg, l'une d'entre elles, un homme de 31 ans originaire de Seltz, a été déferré et sera jugé en comparution immédiate ce lundi.

Les forces de l'ordre étaient présentes en nombre pour encadrer l'acte XV des gilets jaunes à Strasbourg, ici devant le Parlement européen.
Les forces de l'ordre étaient présentes en nombre pour encadrer l'acte XV des gilets jaunes à Strasbourg, ici devant le Parlement européen. © Radio France - Solène de Larquier

Un gilet jaune, originaire de Seltz, sera jugé en comparution immédiate ce lundi après-midi. Arrêté avec quatre autres personnes en marge de la mobilisation de samedi à Strasbourg, l'homme de 31 ans, sans antécédent judiciaire, a reconnu lors de sa garde à vue avoir jeté un mortier sur les CRS rue des grandes arcades vers la fin de la mobilisation lorsque les forces de l'ordre tentaient de disperser les derniers manifestants. Le projectile avait atterri au milieu des policiers sans faire de blessé. L'homme a donc été déferré. 

Les quatre autres personnes, interpellées pour jets de projectile, outrage et rébellion, ont été relâchées.  Deux d'entre elles écopent d'un rappel à la loi, une autre d'une composition pénale (le procureur lui proposera une sanction, une amende par exemple, pour éviter un procès) et le dernier sera convoqué à une audience devant le tribunal correctionnel le 27 mai.

En dehors de ces cinq interpellations en fin de mobilisation, la manifestation s'est déroulée dans le calme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess