Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un gilet jaune belfortain condamné à de la prison ferme après une manifestation à Epinal

vendredi 11 janvier 2019 à 11:36 Par Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard

Un belfortain de 31 ans a été condamné lundi par le tribunal correctionnel d'Epinal à 6 mois de prison, dont 2 mois ferme pour "violences sur une personne dépositaire de l'autorité publique". Le terrifortain aurait jeté un projectile sur un CRS lors d'une manifestation de gilets jaunes le 5 janvier.

Le TGI d'Epinal, dans les Vosges, a condamné un belfortain de 31 ans à 2 mois de prison ferme
Le TGI d'Epinal, dans les Vosges, a condamné un belfortain de 31 ans à 2 mois de prison ferme © Maxppp - /NCY

Belfort, France

Un gilet jaune belfortain a été condamné lundi en comparution immédiate à 6 mois de prison dont 4 mois avec sursis par le tribunal de grande instance d'Epinal, dans les Vosges. La justice l'a reconnu coupable d'avoir lancé un projectile sur un CRS lors d'une manifestation de gilets jaunes samedi 5 janvier. Cet employé, sans casier judiciaire, était poursuivi pour "violences sur une personne dépositaire de l'autorité public sans incapacité".  

Une manifestation qui a dégénéré

Le trentenaire a expliqué qu'il n'y avait pas de manifestations sur Belfort ce jour-là, et qu'il s'est donc rendu à Epinal, selon son avocate Maître Anne-Lise Tridon, où 1000 à 2000 personnes se sont réunies. La manifestation a alors connu des débordements : poubelles et arbres de Noël ont été renversés ainsi qu'une voiture de police. Selon la préfecture des Vosges, contactée par France Bleu Sud Lorraine : "deux établissements bancaires ont subi de sérieuses dégradations, plusieurs commerces ont vu leurs vitrines brisées, sans toutefois subir de pillage. Du mobilier urbain a également été dégradé". Des gazs lacrymogènes ont été utilisés par les forces de l'ordre. Des CRS ont reçu des projectiles, sans être blessés. Le gilet jaune belfortain a été interpellé sur place avec deux autres hommes, tous soupçonnés d'avoir visé les forces de l'ordre.  

Le belfortain, investi dans le mouvement des Gilets Jaunes, nie les faits, et annonce, par la voix de son avocate faire appel