Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Un gilet jaune du Jura en détention provisoire à Paris depuis plus de 3 mois

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Antoine, 27 ans, originaire du Jura est en détention provisoire à Fleury-Mérogis depuis plus de trois mois. Il lui est reproché d'avoir éborgné un policier pendant l'acte 2 des gilets jaunes à Paris. Ses avocats dénoncent un dossier vide.

Antoine est en détention provisoire depuis plus de trois mois.
Antoine est en détention provisoire depuis plus de trois mois. -

Antoine, un Jurassien, de 27 ans est-il maintenu en détention provisoire à Paris sans raison depuis plus de 3 mois ? Le jeune homme est incarcéré à Fleury-Mérogis depuis le 24 novembre dernier.

Il lui est reproché d'avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre pendant l'acte 2 des gilets jaunes provoquant une blessure grave : la perte d'un œil d'un policier.  Les faits se seraient déroulés le 24 novembre dernier.

"Un dossier vide", pour les avocats d'Antoine 

Antoine se dit innocent, selon sa famille, et ses avocats contestent formellement la version donnée par la Préfecture de police de Paris

"Dans ce dossier, il n'y a que la préfecture de Paris qui affirme qu'un policier a perdu l'usage de son œil", commence maître Martin Méchin, l'un des avocats d'Antoine.

"Aucun certificat médical ne vient confirmer cette information, à l'heure qu'il est nous n'avons aucune certitude sur l'état de santé du policier", poursuit le pénaliste. "Nous ne savons pas si oui ou non il a perdu l'usage d'un œil" explique Martin Méchin.

La crédibilité d'un témoignage en question

Selon les avocats d'Antoine, il n'y a qu'un seul témoignage à charge dans le dossier, celui d'un policier présent sur les lieux. "Ce policier a changé de version des faits plusieurs fois" s'agace Martin Méchin.

Et d'ajouter : "dans un premier temps, il a affirmé avoir vu le projectile, et l'a identifié comme étant une pierre, puis le témoin a parlé d'un éclat d'engin explosif, du type pétard ou bombe agricole, son témoignage n'est pas crédible".

La famille mobilisée 

Marie, la soeur d'Antoine, se dit "_accablée par la situation_, et le fait de savoir Antoine en prison". Elle a crée une page Facebook "Il faut libérer Antoine", pour alerter sur le sort de son frère.

Elle aussi pointe un dossier qu'elle considère bancal. "La police dit que celui qui a lancé le projectile mesure dans les 1,75 m, mais Antoine est bien dix centimètres plus grand", explique Marie.

Contactée, la Préfecture de Police de Paris n'a pas souhaité s'exprimer sur l'état de santé du policier, mettant en avant l'enquête en cours. Le Parquet de Paris a également été contacté, sans réponse pour le moment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess