Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un groupuscule d'ultra-droite démantelé : cinq personnes interpellées, dont un Grenoblois

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

À l'issue d'une enquête de plusieurs mois qui avait débuté à Grenoble, cinq personnes, dont un mineur, qui projetaient des attaques contre des juifs et musulmans ont été interpellées et mises en examen entre septembre 2018 et mai 2019.

L'enquête avait démarré à Grenoble
L'enquête avait démarré à Grenoble © Radio France - Véronique Pueyo

Grenoble, France

L’enquête avait commencé en septembre dernier avec l'arrestation d'un gendarme volontaire adjoint dont le contrat arrivait à expiration car sa personnalité posait problème à sa hiérarchie et pour cause !  

Tout est parti de Grenoble

Au domicile de cet homme d'une vingtaine d'années, vivant à Grenoble mais travaillant hors de l’Isère, les enquêteurs avaient découvert des munitions de kalachnikov, des explosifs, un pistolet et un fusil. D'abord laissé libre sous contrôle judiciaire, le gendarme volontaire avait été écroué quelques mois plus tard.

Le parquet anti-terroriste de Paris saisi

Au vu de l'avancée des investigations, le parquet de Grenoble s’était dessaisi au profit du parquet anti-terroriste de Paris. Une information judiciaire pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" avait été ouverte en janvier dernier. Finalement, quatre autres personnes, dont un jeune de 21 ans et un mineur de 17 ans, tous deux originaires d'Indre-et-Loire , avaient été interpellées. Elles ont été placées sous contrôle judiciaire.

Nom de code : l'oiseau noir

Les suspects, appartenant à l'ultra-droite, avaient baptisé leur groupe, "l'Oiseau noir". Ils échangeaient via un forum sur internet pour évoquer des projets d'attentats contre des musulmans ou des juifs lors de la convention annuelle du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Ces projets aux contours imprécis, selon une source judiciaire, étaient pourtant suffisamment inquiétants pour que les individus, étroitement surveillés, soient arrêtés et placés en garde à vue.

En novembre, un Isérois de l'ultra-droite avait déjà été arrêté

On se souvient qu'en novembre dernier, six personnes en lien avec les milieux de l'ultra-droite avaient été arrêtées en France dans le cadre d'une enquête sur une menace d'action violente sur la personne d'Emmanuel Macron. Parmi ces six suspects, l'un avait été interpellé en Isère,  et incarcéré, quatre autres en Moselle et une personne en Ille-et-Vilaine. Un coup de filet qui avait été mené par la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI).