Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un guérétois de 28 ans poursuivi pour apologie d'actes de terrorisme

-
Par , France Bleu Creuse

Un guérétois de 28 ans a été interpellé ce lundi 23 novembre après avoir été repéré par les services de renseignement. La justice lui reproche d'avoir fait l'apologie d'actes de terrorisme sur Internet, deux jours après les attentats de Paris

Guéret, Creuse, France

La justice reproche à ce jeune de 28 ans d'avoir, le 15 novembre,* publié sur son compte facebook une vidéo de revendication des attentats de Paris* deux jours plus tôt qui appelle également à la perpétration d'autres actes de même nature en France. 

L'heure est venue de payer

 Le jeune homme s'est par ailleurs fendu d'un commentaire de sa main : "Tout simplement l'heure est venue de payer pour toutes ces bombes lâchées sur nos frères musulmans. Vous chassez les musulmans, à votre tour de vous faire chasser". 

Pas de radicalisation 

Selon le procureur de la république, Sébastien Farges, ce jeune homme n'est absolument pas radicalisé. il est musulman mais non pratiquant, il ne va pas à la mosquée. Il a en revanche été condamné à de multiples reprises dans des affaires de stupéfiants, de vols ou encore de violences. 

Il sera jugé le 10 décembre

La justice souhaitait le juger en comparution immédiate ce mardi mais il a demandé un délai pour préparer sa défense.  En attendant, le tribunal l'a placé sous contrôle judiciaire.  Le jeune homme a l'interdiction de quitter la creuse d'ici son jugement le 10 décembre, il devra également pointer une fois par semaine au commissariat de Guéret.