Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un habitant de l'Ariège condamné à dédommager Enedis pour avoir empêché la pose de compteurs Linky

vendredi 9 novembre 2018 à 18:16 Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Occitanie et France Bleu

Un habitant de l'Ariège a été condamné, vendredi 9 novembre, à verser plus de 2 700 euros à Enedis pour avoir barricadé des compteurs électriques à Lavelanet, en avril 2017. Il voulait ainsi empêcher la pose de compteurs Linky.

Un Ariégeois a été condamné vendredi 9 novembre pour avoir barricadé des compteurs électriques afin d'éviter la pose de compteurs Linky. (Image d'illustration)
Un Ariégeois a été condamné vendredi 9 novembre pour avoir barricadé des compteurs électriques afin d'éviter la pose de compteurs Linky. (Image d'illustration) © Maxppp - Bruno Levesque

Lavelanet, France

Un habitant de l'Ariège a été condamné, vendredi 9 novembre, à verser 2.783,40 euros à Enedis pour avoir barricadé des compteurs électriques à Lavelanet. En avril 2017, il avait posé des plaques d'acier sur les compteurs de quatre maisons pour empêcher la pose de compteurs Linky. S'il affirme avoir agi sur demande des propriétaires des maisons concernées, Enedis ne l'a pas entendu de cette oreille. L'entreprise l'a attaqué pour être dédommagée des dégradations commises sur les boîtiers. Gérard Yon a soutenu à l'audience que ces compteurs appartenaient aux propriétaires. La juge n'a pas suivi ses arguments et l'a donc condamné à verser des dommages et intérêts. 

C'est une tentative d'intimidation

"C'est une gifle", a réagi Gérard Yon après cette décision. L'Ariégeois ne s'attendait pas à cette décision : "C'est une tentative d'intimidation, je sers d'alibi."Il estime que son affaire est symbolique : "Ils ont essayé de faire un coup. Comme par hasard, depuis deux ans, ils n'ont poursuivi personne. Le seul qui a été poursuivi, c'est moi. Ils ont voulu faire un cas pour faire peur aux gens." Gérard Yon dit réfléchir à un éventuel recours contre cette décision de justice.