Infos

Un habitant de Metz rescapé de l'attentat de Tunis

France Bleu Lorraine Nord mardi 24 mars 2015 à 16:40

Les forces spéciales tunisiennes au moment de l'attaque terroriste au musée du Bardo
Les forces spéciales tunisiennes au moment de l'attaque terroriste au musée du Bardo © EPA/Maxppp - Mohamed Messara

Un Messin a été témoin de l'attaque terroriste au musée du Bardo à Tunis le 18 mars. En vacances avec sa compagne, il visitait le musée au moment même de l'attaque. Ce rescapé a repris une vie normale même s'il reste marqué par cette attaque. France Bleu Lorraine a recueilli son témoignage.

L'attaque terroriste du musée du Bardo à Tunis a fait 21 morts dont 20 touristes. Un Messin a été témoin de cet attentat. En vacances avec sa compagne - il faisait une croisière en Méditerranée-  Philippe Goury a visité le musée au moment même de l'attaque . Par chance, les terroristes n'ont pas poussé les portes de la salle où ce couple de Mosellans se trouvait avec un groupe de touristes et un guide tunisien. Ils ont été libérés au bout d'une heure par les forces spéciales tunisiennes.

"Les minutes ont été très longues"

Comment passe-t-on en quelques minutes des vacances à la terreur? Philippe Goury explique : "J'avais l'impression d'être témoin d'un film dont je n'étais pas acteur, entre "Very bad trip" et "Shining" avec l'angoisse du petit garçon qui est en train de courir dans le labyrinthe et Jack Nicholson qui le poursuit avec la tronçonneuse. C'était la même angoisse de se demander si les terroristes allaient passer à l'endroit où nous étions . La plupart des gens étaient terrorisés. Un monsieur derrière moi disait "On va tous y passer". Moi, je voyais les choses différemment, j'ai essayé de le rassurer. Je sais que j'ai une bonne étoile et je n'avais pas l'impression que c'était ma dernière heure . J'ai quand même eu peur, les minutes ont été très longues."

Philippe Goury a bénéficié d'un soutien psychologique, il est rentré en France avec sa compagne, il a même repris le travail ce mardi 24 mars dans une entreprise de Hauconcourt. Et même s'il reste marqué par l'évènement, il compte bien repartir en vacances et "continuer à vivre" .

TEMOIN BARDO son

Partager sur :