Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : un homme bientôt jugé pour avoir défendu Nordahl Lelandais sur Facebook

jeudi 19 avril 2018 à 11:24 Par Cécile Soulé et Antoine Barège, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Un Mosellan d'une trentaine d'années sera jugé le 18 mai prochain pour apologie publique de crime. Sur sa page Facebook, il a réclamé "le respect" pour le meurtrier présumé de la petite Maëlys. L'homme a été localisé par l'office central de lutte contre la cybercriminalité de Pontoise.

L'affaire Maëlys suscite beaucoup d'émotion et de commentaires à travers la France.
L'affaire Maëlys suscite beaucoup d'émotion et de commentaires à travers la France. © Maxppp - Thomas Lanier

Sarreguemines, France

L'homme se faisait appeler sur Facebook "Mickael Garnero". Il est régulièrement signalé depuis plus de deux semaines par des internautes pour des propos très choquants à l'encontre de Maëlys, la petite fille qui a été enlevée et tuée le 27 août au Pont-de-Beauvoisin en Isère. En mars, ce Mosellan a écrit par exemple, sous la photo de la petite fille, que Maëlys était "une gamine moche" et, plus grave, que Nordahl Lelandais, le meurtrier présumé de l'enfant, était "un grand homme", qu'il devait "être admiré et respecté" . 

Les propos tenus sous pseudo sur Facebook par un habitant de Sarreguemines à l'encontre de Maëlys. - Aucun(e)
Les propos tenus sous pseudo sur Facebook par un habitant de Sarreguemines à l'encontre de Maëlys. - Capture d'écran

Les enquêteurs de l'office central de lutte contre la cybercriminalité de Pontoise ont réussi à localiser l'individu, à Sarreguemines, grâce à son adresse mail. L'homme, âgé d'une trentaine d'années, a été interpellé ce mardi et a reconnu les faits en garde à vue. Il évoquerait "une bêtise". Le compte Facebook de Mickael Garnero a, en tout cas, été fermé depuis mardi.

"Mickael Garnero" comparaîtra devant la justice le 18 mai  pour "apologie publique de crime". Il a été remis en liberté et risque cinq ans de prison et 45.000€ d'amende.