Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un habitant des Eaux Bonnes arrêté pour avoir vandalisé des panneaux indicateurs en montagne

mardi 30 août 2016 à 12:01 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Les motivations du vandale sont écologistes. Il ne supporte pas la présence de VTT sur les chemins de montagne. Il considère que les cyclistes dérangent le coq de bruyère, un oiseau particulièrement farouche.

L'homme a agi pour protéger le Grand Tétras des vététistes
L'homme a agi pour protéger le Grand Tétras des vététistes - maxppp

Eaux-Bonnes, France

Un homme de 59 ans a été placé en garde à vue ce lundi. On le soupçonne d'avoir vandalisé des panneaux indicateurs en montagne ces derniers jours. Il vit aux Eaux Bonnes et c'est un amoureux de la nature. Du coup il aurait saccagé ces panneaux pour protester contre la présence des VTT en montagne.

Pour protéger le coq de Bruyère

Notre homme agit en son nom propre. Il ne milite pour personne. Simplement il ne supporte pas les VTT, et les vététistes. Il considère que leur présence en montagne est une pollution, surtout pour le Grand Tetras ou coq de Bruyère, dont la population est très fragile et craintive. Donc il aurait vandalisé une dizaine de panneaux de l'EPSA (établissement public des stations d'altitude).

Trahi par une webcam

Les stations d'altitude ont balisé des itinéraires pour VTT. Une dizaine de panneaux ont été vandalisés ; soit des panneaux indicateurs, soit des panneaux qui signalent des dangers. Il a été filmé par une webcam du domaine skiable de Gourette. Du coup, il reconnait cette dégradation mais pas les autres. On le disait : ce n'est pas un militant puisqu'il ne va pas jusqu'à la revendication.

Un délégué du procureur va lui signifier sa peine qui consistera à indemniser l'Epsa qui a évalué son préjudice à 2.000 euros. A noter que cette affaire n'a rien à voir avec la dégradation de panneaux indicateurs sur les routes de nos vallées ces dernières semaines.