Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

Le général haut-garonnais Jean-Louis Georgelin dirigera la reconstruction de Notre-Dame

mercredi 17 avril 2019 à 17:09 Par Simon Cardona, France Bleu Occitanie et France Bleu

Un Haut-Garonnais et général d'armée, Jean-Louis Georgelin, a été désigné ce mercredi 17 avril pour diriger la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris partiellement détruite lundi 15 avril.

Jean-Louis Georgelin
Jean-Louis Georgelin © Maxppp - ETIENNE LAURENT/POOL

Aspet, France

Il n'aura passé que deux ans et demi à la retraite. Jean-Louis Georgelin, originaire d'Aspet (Haute-Garonne), ancien chef d'état-major des armées, a été désigné ce mercredi pour diriger la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

"Il sait engueuler les gens"

À 70 ans, Jean-Louis Georgelin a passé la plupart de sa carrière à Paris, auprès du gouvernement. Il a été chef de l'état-major particulier du président de la République Jacques Chirac entre 2002 et 2006, chef d'état-major des armées de 2006 jusqu'à 2010, puis Grand chancelier de la légion d'honneur pendant six ans. 

Le militaire a géré des opérations en Côte d'Ivoire, Afghanistan, au Liban ou dans les Balkans. Un gradé rapportait dans un entretien dédié à l'AFP qu'il "sait engueuler les gens".

Un croyant discret

L'homme est aussi croyant, mais ne s'est jamais épanché sur le sujet, comme sur plein d'autres d'ailleurs, restant à l'écart des polémiques. Sauf lorsque le président de la République Emmanuel Macron s'en est pris à son chef d'état-major Pierre de Villiers en 2017. L'année dernière, chez nos confrères de France Culture, il avait déclaré : "Ce qui reste (de cet épisode) à mon sens dans les armées aujourd'hui, c'est cette agression verbale du président de la République sur le chef d'état-major."

Jean-Louis Georgelin n'a pas oublié ses racines haut-garonnaises, sa famille vit toujours à Aspet et il y a passé quelques-uns de ses étés.