Faits divers – Justice

Un homme tué par balle à la cité de La Cayolle à Marseille

Par Rosalie Lafarge et Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu mardi 16 août 2016 à 5:30 Mis à jour le mardi 16 août 2016 à 11:56

Le meurtre a eu lieu sans témoin direct, dans une rue déserte du quartier de la Cayolle.
Le meurtre a eu lieu sans témoin direct, dans une rue déserte du quartier de la Cayolle. © AFP - Bertrand Langlois

Un homme a été tué à l'arme de poing lundi soir au cœur de la cité de La Cayolle, située dans les quartiers sud de Marseille aux abords du parc national des Calanques. La piste du règlement de comptes est évoquée.

Il était un peu avant minuit ce lundi 15 août, quand Alain Armato, un homme de 56 ans fiché au grand banditisme, a été abattu à la cité de La Cayolle, avenue de la Calanque, dans le 9e arrondissement de Marseille.

Il était en train de regagner son domicile, quand il a été pris pour cible dans une allée peu fréquentée de la cité, connue pour être l'un des principaux lieux du trafic de drogue marseillais.

La victime fichée au grand banditisme

La victime était bien connue de la police, pour être liée au banditisme traditionnel marseillais plutôt qu'au trafic de stupéfiants. En 2011, Armato avait écopé d'une peine de neuf ans de réclusion pour avoir organisé l'exfiltration par hélicoptère, en 2007, de son ami Pascal Payet, surnommé "le roi de l'évasion", détenu alors à la prison de Grasse. Trente ans plus tôt, il avait été impliqué dans une affaire de proxénétisme aggravé.

Des faits qui lui auraient attiré de nombreuses inimitiés. Il pourrait donc s'agir d'un règlement de comptes, ce que l'enquête déterminera.

Le meurtre a eu lieu sans témoin direct, dans une rue déserte. La victime a été abattue de plusieurs balles. Onze étuis de 9 mm ont été retrouvés sur les lieux du crime. Une autopsie doit être réalisée ce mardi.

Le 19e mort par balle depuis janvier dans le département

Si l'enquête conclue à un nouveau règlement de comptes, ce serait le 17e depuis le début de l'année dans les Bouches-du-Rhône, soit deux de plus que l'an dernier à la même période. Et cela porterait à 19 le nombre de tués dans le département en 2016 (18 à Marseille même), contre 13 en 2015 au même moment.

Le 7 août, deux hommes d'une vingtaine d'années avaient été abattus à la kalachnikov, toujours à Marseille, dans le quartier des Chartreux, selon un mode opératoire de règlement de comptes.

Morts par armes à feu à Marseille en 2016 - Aucun(e)
Morts par armes à feu à Marseille en 2016 - Visactu

À voir aussi

Partager sur :