Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un homme arrêté à Laneuveville-devant-Nancy soupçonné de consulter des sites djihadistes

lundi 4 décembre 2017 à 12:40 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

Un habitant de Laneuveville-devant-Nancy sera présenté à un juge d'instruction ce lundi à Nancy. Il a été interpellé samedi 2 décembre, soupçonné d'avoir consulté des sites djihadistes.

 Illustration sur la radicalisation , et les sites djihadistes
Illustration sur la radicalisation , et les sites djihadistes © Maxppp - Fabrice ANTERION

Laneuveville-devant-Nancy, France

Un habitant de Laneuveville-devant-Nancy doit être présenté à un juge d'instruction ce lundi en vue d'une ouverture d'information judiciaire. Cet homme est en garde à vue depuis samedi pour consultation habituelle de sites terroristes.

Matériel informatique saisi

Une enquête démarrée suite à la dénonciation du comportement de cet homme par une femme avec laquelle il avait eu une relation amoureuse. Une femme décrivant le comportement rigoriste d'un homme qui aurait déclaré qu'il pourrait passer à l'acte. Cet ancien compagnon avait, selon cette femme, l'habitude de consulter des sites faisant l'apologie de groupes terroristes islamistes. Lors de l'interpellation de cet homme, du matériel informatique a été saisi. Selon les premiers éléments, cet homme aurait consulté à au moins trois reprises un site djihadiste.

Selon le parquet de Nancy, aucun élément ne laisse à penser que le mis en cause comptait effectivement passer à l'acte. Rien ne permet non plus de dire que la Saint-Nicolas aurait pu être visée par cet homme.