Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un homme condamné à deux ans de prison pour avoir blessé un vigile de deux coups de cutter à la gorge

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

L'altercation aurait pu tourner au drame dans la nuit de vendredi à samedi à Bourg-lès-Valence (Drôme). L'agent de sécurité du Zanzibar a reçu deux coups de cutter à la gorge en essayant d'arrêter un homme agressif dans la rue. Il a été condamné à 2 ans de prison.

Le Tribunal de Valence, photo d'illustration
Le Tribunal de Valence, photo d'illustration © Radio France - Mélanie Tournadre

Bourg-lès-Valence, France

Aidé d'un interprète, le prévenu ne dit pas grand chose à l'audience devant le tribunal correction de Valence. Il hoche la tête pour "oui/non", il demande pardon à deux reprises, mais il ne se souvient plus, il avait beaucoup bu.

L'agent de sécurité du Zanzibar, lui, traumatisé, ému, raconte à la barre : le prévenu "a craché sur deux clientes du bar qui fumaient dehors. Je l'ai repoussé deux fois. En partant, il a cassé la vitre arrière d'une voiture. Je suis parti à ses trousses, je ne voulais pas qu'il agresse d'autres gens, je n'ai pas réfléchi. On en est venu aux mains, il a sorti un cutter de sa poche. C'est allé très vite"

"T'as failli m'enlever la vie"

L'agent de sécurité a un gros pansement sur le cou, deux plaies, une superficielle, une profonde de 5 mm. "T'as failli m'enlever la vie, mes filles ont besoin de moi" lâche t'il en s'adressant au prévenu. 

Le Parquet souligne qu'il n'est pas sûr de l'identité du prévenu dans le box : l'homme a refusé de se soumettre aux relevés d'empreintes en garde à vue. Il dit être tunisien, né en 1988, en France depuis 5 ans. Le Parquet n'a pas pu vérifier son casier judiciaire ni mesurer son éventuelle dangerosité. Il requiert 8 mois de prison. Le tribunal va plus loin et le condamne à 2 ans de prison. 

Choix de la station

France Bleu