Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un homme de 37 ans meurt au volant de sa Ferrari sur la base aérienne d'Evreux

lundi 11 juin 2018 à 12:20 Par Valentine Joubin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un homme de 37 ans a fait une sortie de route au volant de sa Ferrari, ce dimanche sur la base aérienne 105 d'Evreux. Le pilote est mort dans l'incendie de sa voiture. Il participait à un rassemblement de véhicules de prestige.

Une Ferrari 360 Modena Spider, le modèle que conduisait le pilote de 37 ans décédé sur la base aérienne d'Evreux
Une Ferrari 360 Modena Spider, le modèle que conduisait le pilote de 37 ans décédé sur la base aérienne d'Evreux © Maxppp - Laurent Charniaux

Évreux, France

Un rassemblement de voitures de prestige a tourné à la tragédie ce dimanche sur la base aérienne 105 d'Evreux. Un homme de 37 ans est mort au volant de sa Ferrari (360 Modena Spider) après avoir fait une sortie de route. Le véhicule a pris feu. La victime transportait un passager de 31 ans qui a été blessé mais sa vie n'est pas en danger. On a appris ce lundi soir que le passager est sorti de l'hôpital mais il a décidé de porter plainte contre l'organisateur de l'évènement. 

Les conditions de sécurité ont-elles été respectées?

L'accident s'est produit sous les yeux d'une quarantaine de personnes qui participaient à cet événement organisé par l'association ébroïcienne Les Deux-ponts-de-l'Eure. Elles sont entendues ce lundi midi par la section de recherche de la gendarmerie de l'air. L'enquête devra déterminer si les conditions de sécurité ont bien été respectées et si une convention a bien été signée entre l'association et la base aérienne comme l'affirment les organisateurs.