Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un homme de 58 ans abattu dans son lit à Nissan-lez-Enserune, près de Béziers

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Un règlement de compte à Nissan-lez-Enserune (Hérault) a fait un mort. Un homme ayant des dettes de jeu a été tué par arme à feu ce samedi soir au domicile de sa mère. Le quinquagénaire avait déjà été sérieusement frappé à la tête avec une lampe de chevet. Depuis, il était gravement handicapé.

Bruno a été abattu au domicile de sa mère dans une impasse très discrète à Nissan-lez-Enserune,
Bruno a été abattu au domicile de sa mère dans une impasse très discrète à Nissan-lez-Enserune, © Radio France - Stéfane Pocher

Le corps d'un homme de bientôt 58 ans, originaire de Béziers, a été découvert sans vie ce samedi soir à Nissan-lez-Enserune, à l'ouest de Béziers, route de Narbonne. Cette macabre découverte a été faite par deux amis inquiets de ne pas avoir de ses nouvelles. La victime ne répondait plus au téléphone. Ils se sont rendus à son domicile dans une petite impasse à 500 mètres de la mairie. La victime vivait chez sa mère depuis plusieurs mois. D’après nos informations Bruno avait des dettes de jeux importantes. Ce meurtre est-il la conséquence des impayés ? C'est ce que doivent à présent déterminer les enquêteurs.

Un scellé posé sur la porte d'entrée
Un scellé posé sur la porte d'entrée © Radio France - Stéfane Pocher

Son ou ses agresseurs se sont acharnés sur la victime 

Ce quinquagénaire, sans enfant avait déjà été agressé à deux reprises. Ce dernier a été la cible d'un coup de feu en décembre 2020 alors qu'il était devant son ordinateur, dans sa chambre, à l'arrière de la maison. Les volets étaient quasiment fermés. Le tireur n'avait pas atteint sa cible avant de prendre la fuite par le potager à l’arrière de la maison. Malgré cela, Bruno avait décidé de rester chez sa mère, ne sachant pas où aller précise une amie de sa mère.

Huit mois plus tôt, Bruno avait été gravement blessé après avoir été agressé alors qu'il dormait dans sa chambre à Roquebrun. Son ou ses agresseurs se sont acharnés sur lui avec une lampe de chevet en bronze. C'est à la suite de cette agression, et après deux mois dans le coma, qu'il a décidé d'aller vivre discrètement chez sa mère. Mais ses agresseurs ont fini par le retrouver.

Des séquelles importantes après de multiples interventions chirurgicales

Dans ce quartier calme, le voisinage ne comprend pas une telle violence. ''Le quartier est si calme habituellement. Bruno était très discret'' confie Ghislaine (prénom d'usage). ''Il était si gentil, bienveillant''. Comme dans bons nombres de quartiers, ici les voisins se connaissent peu. Seuls les plus proches avaient déjà échangé avec la victime. ''C'était un gosse serviable, doux comme un agneau''.

Depuis son agression en juin 2020, Bruno passait son temps à dormir. Gravement malade, souffrant d'un cancer, il avait du mal à se requinquer précise une autre voisine : traumatisme crânien, enfoncement du rocher, perte auditive à l'oreille gauche, mâchoire déplacée.

L’hôtelier avait été vu pour la dernière fois samedi vers 17h 

Peu avant 20h, un autre voisin a entendu une explosion ce samedi soir. Une grosse détonation. ''Ce n'était pas celle d'un coup de fusil de chasse, mais plutôt la conséquence d'un tir assure ce dernier, connaisseur en arme''.’"

Ses dettes jeux, sont-ils la seule raison de cet acharnement ? Avec son épouse, Bruno avait mis en vente son hôtel. D’après nos informations ils devaient passer prochainement chez le notaire. 

Depuis ce coup de feu en décembre dernier, les deux frères avaient décidé de placer leur mère dans un Ehpad à Béziers. Bruno lui rendait visite quotidiennement confie Ghislaine.

Cet homme, propriétaire d'un hôtel à Béziers était en instance de séparation. Installé à Roquebrun, ce dernier était issu d'une famille de boulangers connue à Béziers. L'affaire familiale avait été reprise par son frère.

L'investigation a été confiée à la section de recherche départementale de la gendarmerie à Montpellier. Une autopsie doit être réalisée. En attendant les images des caméras de vidéosurveillance de la ville ont été saisies pour être examinées

Bruno a été abattu au domicile de sa mère dans une impasse très discrète à Nissan-lez-Enserune,
Bruno a été abattu au domicile de sa mère dans une impasse très discrète à Nissan-lez-Enserune, © Radio France - Stéfane Pocher
Choix de la station

À venir dansDanssecondess