Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un homme de 87 ans devant la cour d’assises de Nancy pour avoir étouffé sa femme malade

mardi 7 mars 2017 à 6:00 Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Un homme de 87 ans est jugé à partir de mardi devant la cour d'assise de Meurthe-et-Moselle. Il est accusé d’avoir, en janvier 2015, à Gélacourt, près de Baccarat, tué sa femme en l’étouffant avec un sac plastique, parce qu’elle souffrait d’Alzheimer.

la salle de la cour d'assises de Meurthe et Moselle
la salle de la cour d'assises de Meurthe et Moselle © Maxppp - Maxppp

Nancy, France

En 2006, les époux Cipriani avait eu les honneurs de la presse locale pour leur 50 ans de mariage, entourés d'amis et de membres de la famille. Rémo, vendeur ambulant de bonbons, a rencontré Anne-Marie, ouvrière à la cristallerie de baccarat en 1956. Ils filaient le parfait amour et écumaient ensemble les marchés de la région pour vendre leurs confiseries. IIs connaissaient beaucoup de monde et consacraient leur temps libre aux thés dansants, une véritable passion commune qu'ils entretenaient jusqu'à ces dernières années où manifestement, l'état de santé d'Anne-Marie déclinait.

Elle présentait des signes de dégénérescence liés à son âge, 86 ans, ce qui préoccupait Rémo. Il devait également s'occuper de son frère, gravement malade.

C'est le geste d'un désespéré, son avocate, Me Sophie Ferry-Bouillon

Acculé par les soucis et fatigué, c'est en ce mois de janvier 2015 qu'il décide de passer à l'acte en étouffant son épouse à l'aide d'un sac plastique de supermarché, avant de tenter de se suicider en se pendant avec une ceinture.

Ce sont les voisins qui, ne voyant pas les volets ouverts comme d'habitude, ont donné l'alerte. Les secours ont pu réanimer Rémo, mais pas sa femme. Le drame de la vieillesse peut-il à lui seul expliquer ce meurtre ? C'est tout l'enjeu du procès qui se tient à partir de mardi et pour deux jours devant la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle à Nancy. Le verdict est attendu jeudi soir.

Me Sophie Ferry-Bouillon défendra l’accusé lors de ce procès « C’est le geste d’un désespéré. Le procès va être très difficile pour lui, il a 87 ans aujourd’hui, c’est un vieillard qui est très malade, néanmoins il tient à expliquer son geste »