Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un homme de 91 ans tué à coups d'haltère à Montpellier

mercredi 27 mars 2019 à 18:21 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault

Une femme de 48 ans est mise en examen pour meurtre sur personne vulnérable. Elle a avoué avoir tué un nonagénaire de 17 coups d'haltère après une dispute. Elle connaissait la victime depuis de longues années.

Un policier de dos
Un policier de dos © Radio France

Montpellier, France

Une femme de 48 ans a été mise en examen et écrouée mi-mars pour le meurtre d'un homme de 91 ans survenu fin 2018 dans le quartier de la Paillade à Montpellier. C'est le journal Midi Libre qui révèle l'information. Cette femme, agent de sécurité incendie, est soupçonnée d'avoir commis son crime à l'aide d'une haltère

C'est un employé venu livrer le repas qui a fait la macabre découverte. En entrant dans l'appartement, il a vu le nonagénaire allongé sur le sol avec des blessures au crâne et au thorax

Très vite, une femme est interpellée. Elle a 48 ans et connait la victime depuis une trentaine d'années. Elle lui rend service régulièrement.  Elle prétend alors que le jour du drame, elle devait l'accompagner chez le dentiste, mais qu'il n'a pas répondu quand elle s'est présentée à son domicile. 

Dix-sept coups d'haltère sur la tête 

Ce n'est que mi-mars lors d'une seconde garde à vue que la quadragénaire a avoué avoir tué le vieux monsieur après une dispute, de 17 coups d'haltère. Elle a ensuite nettoyé la scène de crime et jeté l'haltère dans une rivière. Selon elle, le retraité lui faisait du chantage sexuel parce qu'il lui avait prêté de l'argent.

L'enquête a aussi montré qu'elle avait falsifié des chèques de la victime.