Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un homme interpellé après l'accident mortel de scooter à Montpellier

jeudi 30 mars 2017 à 11:39 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault

Un homme est soupçonné d'avoir provoqué l'accident mortel de scooter à Montpellier le 16 mars dernier. Il n'avait pas de permis et aurait fait réparer sa voiture après l'accident. Il a été placé en détention provisoire.

Illustration
Illustration © Maxppp -

Montpellier, France

La police a peut-être une explication après l'accident mortel de scooter il y a 15 jours à Montpellier. Un couple a heurté violemment un trottoir rue Henry Marès quartier Las Rébès. C'était le 16 mars au petit matin. Le conducteur et sa compagne, 34 et 36 ans, étaient morts sous la violence du choc.

En l'absence de témoins, la police n'avait pas d'explication sur cet accident le jour du drame. L'appel lancé quelques heures après n'avait pas permis non plus d'avancer dans l'enquête.

En revanche la vidéosurveillance a parlé !

Plus de permis et des réparations suspectes après l'accident

Les caméras n'étaient pas directement braquées sur l'accident lui même, mais elles permettent de visionner la route juste après. Et là, les enquêteurs repèrent un conducteur qui téléphone au volant.

Identifié grâce à la plaque d'immatriculation, il est interpellé, il n'a plus de permis de conduire.

Troisième circonstance aggravante : il a fait réparer sa voiture très peu de temps après l'accident.

Cet artisan nie toute implication dans la collision. Il ne s'est rendu compte de rien, les travaux sur sa voiture étaient prévus de longue date.

Mais la justice n'en croit rien. L'homme a été mis en examen pour homicide involontaire avec circonstances aggravantes : délit de fuite, téléphone au volant et défaut de permis de conduire.