Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un homme jugé pour l’assassinat d’un employé municipal à Elne

-
Par , , France Bleu Roussillon

Accusé d’être l’auteur d’une fusillade mortelle en 2017 à Elne, un homme de 31 ans comparait jusqu’à mercredi devant la cour d’assises des Pyrénées-Orientales.

Palais de Justice Perpignan
Palais de Justice Perpignan © Radio France - Anne-Natacha Bouillon

Mario, 49 ans, était employé municipal à Elne. Dans l’après-midi du samedi 13 mai 2017, ce père de trois enfants prenait un café dans un bar de la Rue Nationale, en compagnie de son épouse, lorsqu’une bagarre éclate. Mario tente de s’interposer pour protéger un ami. La situation dégénère, et l’agresseur s'empare d'une arme dissimulée dans son sac. L'employé municipal est visé à plusieurs reprises, en pleine rue. Gravement blessé, il décédera à l’hôpital après un mois de coma.

Quatre ans plus tard, un homme de 31 ans comparait pour assassinat devant la cour d’assises des Pyrénées-Orientales. À l’ouverture de son procès ce lundi, Amin Benidjer a reconnu les faits et demandé pardon à la famille de la victime. 

Verdict attendu mercredi

Souffrant de graves troubles bipolaires selon les experts, l’accusé n’était pas un inconnu à Elne. Il avait fait l’objet de plusieurs plaintes de la part du maire de l’époque, pour des violences et des menaces. À la suite des faits, il s'était livré immédiatement aux forces de l'ordre. 

Pourquoi a-t-il ouvert le feu à six reprises ce 13 mai 2017 ? À la barre, l'accusé explique qu'il avait stoppé son traitement depuis quelques jours. Son passage à l'acte est directement lié à la maladie explique-t-il. 

Le verdict est attendu mercredi soir. Amin Benidjer encourt la réclusion criminelle à perpétuité

Choix de la station

À venir dansDanssecondess