Faits divers – Justice

Un homme ouvre le feu dans une caserne à Bordeaux sans faire de victime

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde mercredi 16 avril 2014 à 17:34

Le tireur avant les coups de feu, l'arme est dissimulée sous un foulard
Le tireur avant les coups de feu, l'arme est dissimulée sous un foulard © Témoin

Un homme armé s'est introduit ce mercredi après-midi à l'intérieur de la caserne Xaintrailles, sur les boulevards à Bordeaux. Il a ouvert le feu sans toucher personne avant de retourner l'arme contre lui. Il est décédé hier soir à l'hôpital.

Les faits se sont déroulés en milieu d'après-midi ce mercredi. Un homme muni d'une arme de poing a pénétré à l'intérieur de la caserne Xaintrailles en plein centre ville de Bordeaux. La caserne est située sur les boulevards, tout près du stade Chaban-Delmas. Pour une raison inconnue, l'homme a ouvert le feu à l'intérieur du site militaire. Il n'a touché personne. Il a ensuite retourné son arme contre lui . Sérieusement blessé, il a été évacué vers l'hôpital. 

"J'ai entendu comme un coup de pétard. Les clients en terrasse sont rentrés et ont dit qu'ils avaient entendu un coup de feu." — Aurélien, barman au Xaintrailles

Le directeur départemental de la sécurité publique, Jean-Claude Borel-Garin, et le procureur de la République, Marie-Madeleine Alliot, se sont immédiatement déplacés sur les lieux. L'enquête a été confiée au service de la police judiciaire. Une information judiciaire a été ouverte pour tentative d'homicide volontaire.

Connu pour des problèmes psychologiques

L'homme âgé d'environ 25 ans ne serait pas un militaire. Il serait connu pour des problèmes psychologiques. Il se serait introduit dans la caserne en menaçant le garde à l'entrée du site. Le visage caché et l'arme dissimulée sous un foulard (voir la photo prise par un témoin à l'intérieur de la caserne), il s'est ensuite dirigé en direction de la cantine. Puis il a ouvert le feu. Il aurait tiré d'abord à quatre reprises en l'air à l'aide du pistolet automatique de calibre 9 mm qu'il brandissait. Des policiers sont alors intervenus, tentant de calmer et de raisonner l'homme . Cela n'a pas suffit . Il a finalement retourné l'arme contre lui. Touché à la tête, il est décédé en fin de journée à l'hôpital.

"Quand il a vu les policiers, il a mis son arme au niveau de sa tête. Un policier a fait usage de son flash-ball pour le désarmer. Là, il a repris son arme et s'est tiré une balle dans la tête" — Jean-Claude Borel-Garin, DDSP

Dispositif important devant la caserne Xaintrailles à Bordeaux - Radio France
Dispositif important devant la caserne Xaintrailles à Bordeaux © Radio France - Xavier Ridon

"On est resté deux heures dans le stress. Mais pourquoi est-il venu ?"

Partager sur :