Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un homme lance une ruche sur un huissier de justice puis se retranche chez lui à Nieul

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu
Haute-Vienne, France

Un homme d'une cinquantaine d'année s'est retranché chez lui à son domicile à Nieul en Haute-Vienne ce mardi matin. Auparavant, il a lancé une de ses ruches sur l'huissier de justice qui se rendait à son domicile. Les gendarmes l'ont arrêté en début de soirée avant de le placer en garde à vue.

Les accès à la maison sont filtrés par la gendarmerie
Les accès à la maison sont filtrés par la gendarmerie © Radio France - Jérôme Osterman

C'est une agression inédite qui a eu lieu ce mardi à Nieul en Haute-Vienne. Un homme d'une cinquantaine d'années, décrit comme relativement marginal, a reçu la visite d'un huissier de justice accompagné d'un serrurier, en vue d'un inventaire avant saisie. Une visite pas du tout au goût de cet homme qui vit de petites productions agricoles. Mais dans cette affaire, pas un seul coup de feu ou même un seul coup de poing. Le cinquantenaire a décidé de les chasser en leur lançant dessus une ruche pleine d'abeilles. Ces dernières, forcément agacées, ont piqué à de multiples reprises les deux visiteurs, notamment à la tête.

L’huissier en observation au CHU de Limoges

L’huissier a été emmené au CHU de Limoges où il devait rester en observation toute la nuit. Son agresseur, lui, s'est retranché de longues heures à l’intérieur de sa maison. Pendant ce temps-là, les gendarmes ont installé plusieurs barrages filtrants pour éviter aux automobilistes de passer devant la maison. Même si il n'était pas armé, les forces de l'ordre ont du prendre les plus grandes précautions avant d'intervenir. Un périmètre de sécurité de 1500 mètres autour de l'habitation a été mis en place jusqu'en début de soirée.

Les abeilles comme "arme par destination"

Sur les coups de 19h, les gendarmes ont décidé d'aller le chercher. Il s'était replié dans un coin de sa maison. Il s'est laissé interpeller sans aucune violence. Il a immédiatement été placé en garde à vue. Désormais, il risque gros. Selon le procureur de la république, il pourrait être poursuivi pour violence avec arme, les abeilles faisant office d'arme par destination. La peine maximale encourue est de 7 ans de prison et une forte amende. Mais il faudra d'abord savoir si son état mental permet de le déclarer responsable de ses actes, ou pas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess