Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un homme soupçonné d’être un passeur de migrants clandestins arrêté à Sare

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Il est soupçonné d’être un passeur de clandestins entre l'Espagne et la France. Un Portugais de 53 ans a été arrêté à Sare mardi 23 mars avec quatre personnes à bord de son véhicule. Il aurait effectué une vingtaine de voyages depuis septembre dernier pour un bénéfice de l'ordre de 30.000 euros.

C'est sur la commune de Sare que l'homme a été interpellé
C'est sur la commune de Sare que l'homme a été interpellé © Getty -

Un individu soupçonné d’être un passeur de clandestins, a été présenté devant le tribunal judiciaire de Bayonne ce jeudi 25 mars 2021. Il s'agit d'un ressortissant portugais d'origine pakistanaise âgé de 53 ans, arrêté mardi 23 mars au Pays basque, sur la commune de Sare. À bord de sa camionnette les enquêteurs ont interpellé quatre personnes qui arrivaient d'Espagne. Le passeur présumé a été placé en détention provisoire avant son jugement à la fin du mois d'avril.

Un bénéfice estimé à 30.000 euros

À raison de 700 euros par personne transportée, l'homme est soupçonné d'avoir effectué une vingtaine de transports depuis septembre dernier entre l’Espagne et la région parisienne ou même vers la Belgique. Marié, père de deux enfants en bas âge en France, l'individu affirme travailler dans le bâtiment. Selon le parquet de Bayonne, l'affaire porte sur un bénéfice frauduleux de 30.000 euros. 

En détention préventive

Le prévenu, qui comparaissait dans le cadre de la procédure de comparution immédiate, a demandé du temps pour préparer sa défense avec son avocate Myriam Unal. Conformément aux réquisitions du procureur de la République adjoint Marc Mariée, le passeur portugais a été placé en détention provisoire avant son jugement le 29 avril prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess