Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un homme suspecté d'avoir violé une petite fille à Trappes a été interpellé à l'étranger

vendredi 3 novembre 2017 à 8:04 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Le jeune homme âgé de 20 ans, suspecté d'avoir violé une petite fille tibétaine de 11 ans à Trappes (Yvelines) le 13 octobre 2017, a été interpellé dans un pays africain. Il avait pu être identifié grâce à des traces ADN.

Police.
Police. © Maxppp -

Trappes, France

La police a interpellé, dans un pays africain, le jeune homme de 20 ans suspecté d'avoir violé une petite fille tibétaine de 11 ans à Trappes (Yvelines). L'homme aurait abordé la petite fille vers 20h, le 13 octobre 2017. Il l'aurait conduite dans un bosquet. Il lui aurait alors imposé une relation sexuelle forcée avant de prendre la fuite. La police a pu très vite identifier un suspect. Elle avait relevé une dizaine de traces ADN sur les vêtements de la petite fille et sur la scène du crime. Des images de vidéosurveillance avait aussi permis d'avoir une photo du violeur présumé.

Le jeune homme avait déjà été repéré à Paris

Quelques jours auparavant le jeune homme avait déjà été identifié sur des images de vidéosurveillance à Paris. A la gare Montparnasse, il avait mis la main aux fesses de femmes d'origine asiatique.

La petite fille hébergée avec ses parents dans un hôtel bon marché de Trappes avait été hospitalisée. Elle était très traumatisée selon une source proche de l'enquête. Juste après l'agression, elle avait pu répondre aux questions de la police et elle avait décrit son agresseur qui avait donc pris la fuite à l'étranger.