Faits divers – Justice

Un homme suspecté de tentative de meurtre arrêté sur la rocade de Nîmes

Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère et France Bleu mercredi 30 novembre 2016 à 17:39

Les gendarmes ont coupé la circulation sur la rocade
Les gendarmes ont coupé la circulation sur la rocade - Gendarmerie nationale

Les gendarmes gardois avaient mis en place un important dispositif, après avoir été alertés par leurs collègues d'Indre-et-Loire

Un homme suspecté de tentative d'homicide a été interpellé à Nîmes ce mercredi matin. La veille, ce Nîmois de 56 ans avait tiré sur son ex-femme à Luzillé, un village d'Indre et Loire, situé à une cinquantaine de kilomètres de Tours. La dame âgée de 47 ans avait été blessée au ventre.

Le suspect a été arrêté sur la rocade dans le secteur du CHU Carémeau. Les gendarmes gardois avaient mis en place un important dispositif, après avoir été alertés par leurs collègues d'Indre-et-Loire.

Les gendarmes savaient que le suspect habite Nîmes. Une quarantaine d'hommes des compagnies de Nîmes, Alès et Vauvert ont été déployés sur plusieurs grands axes du département pour tenter d'intercepter le véhicule dont ils ont reçu le signalement. Dans la nuit, la Mercedes verte est identifiée dans l'Allier, puis en Lozère. Plus de doute, elle se dirige vers le Gard !

Pris en tenaille

C'est dans le secteur de Saint-Chaptes que les gendarmes repèrent finalement la voiture. Ils la prennent en filature sur la nationale 106, mais sans intervenir. Pendant ce temps, tous les autres moyens sont rapatriés vers la rocade ouest de Nîmes, en sens inverse, pour prendre le suspect à revers. Ils coupent la circulation et remontent la file de voitures à pied pour arrêter l'individu à hauteur du rond point de Carrémeau.

C'est bien lui qui est au volant. Il a roulé pratiquement toute la nuit. Il est interpellé et placé en garde à vue, avant d'être remis aux gendarmes d'Indre-et-Loire.

C'est désormais là-bas que l'enquête va se poursuivre.

Une quarantaine de gendarmes ont été mobilisés - Aucun(e)
Une quarantaine de gendarmes ont été mobilisés - Gendarmerie nationale

Partager sur :