Faits divers – Justice

Disneyland Paris : la garde à vue du suspect est prolongée

Par Martine Bréson et Thibaut Lehut, France Bleu Paris et France Bleu jeudi 28 janvier 2016 à 17:30 Mis à jour le vendredi 29 janvier 2016 à 15:55

Disneyland Paris
Disneyland Paris © Maxppp - Vincent Voegtlin

La garde à vue de l'homme, qui transportait deux armes, des cartouches et un Coran a été prolongée vendredi. L'homme avait été interpellé jeudi à Disneyland Paris. Sa compagne qui avait réussi à partir au moment de l'arrestation,a été interpellée.Sa mère a été aussi entendue par la police.

Rien ne permet de parler de piste terroriste martèle la police depuis jeudi et l'arrestation d'un homme à Disneyland Paris. Un homme interpellé avec deux armes de poing, des cartouches et un Coran dans un sac alors qu'il passait un portique de sécurité de l'hôtel New-York situé à Disnelyland Paris (Marne-la-Vallée). La femme qui l'accompagnait était depuis recherchée : la police indique ce vendredi qu'elle a été arrêtée dans la nuit, à son domicile. Vendredi matin la mère de l'homme était aussi entendue par la police. "Aucun élément ne permet de l'incriminer dans une quelconque complicité" précise le parquet de Meaux. L'enquête est toujours confiée au parquet de Meaux et non au parquet antiterroriste de Paris. 

La garde à vue de l'homme a été prolongée vendredi 

Âgé de 28 ans et domicilié à Paris, l'homme ne serait pas connu des services de renseignements. Il aurait eu affaire à la justice uniquement pour du contentieux routier. Il a été placé en garde à vue depuis jeudi soir et sa garde à vue a été prolongée de 24 heures vendredi. La police cherche à comprendre pourquoi il avait sur lui un pistolet de calibre 7.65. Face aux enquêteurs, dans un premier temps l'homme avait déclaré qu'il était armé car il craignait pour sa sécurité. Puis il aurait indiqué qu'il "gardait avec lui ses deux pistolet automatiques de petit calibre, qu'il a depuis longtemps, pour ne pas les laisser au domicile de la mère à Paris, où il vit en ce moment".  Entendue par les policiers, la mère a confirmé ses déclarations. Elle a expliqué qu'il vivait chez elle avant de partir vivre en province.

Aucun(e)