Faits divers – Justice

Un important trafic de drogue démantelé dans le secteur de Florensac

Par Romain Berchet, France Bleu Hérault vendredi 16 décembre 2016 à 20:41

La saisie de drogues et d'armes - Photo Gendarmerie de l'Hérault
La saisie de drogues et d'armes - Photo Gendarmerie de l'Hérault

Les gendarmes de la compagnie de Pézenas ont interpellé 21 personnes ce lundi dans plusieurs communes de l'Hérault autour de Florensac. Neuf individus ont été écroués. D'importantes quantités de cocaïne, cannabis et ecstasy ont été saisies.

Les gendarmes de la compagnie de Pézenas ont mené une vaste opération ce lundi dans le Piscénois. Près de 180 gendarmes, épaulés de deux compagnies du GIGN (Orange et Toulouse) ont interpellé simultanément 21 personnes dans plusieurs communes dont Florensac, Mèze, Agde ou encore Pinet. Depuis, neuf individus ont été écroués.

Lors des perquisitions, les gendarmes ont saisi d'importantes quantités de cocaïne, de la résine et de l'herbe de cannabis, des cachets d'ecstasy ainsi que 12.000 euros en liquide. Des armes, des munitions et cinq véhicules ont été saisis.

Une enquête qui commence par hasard

Le démantèlement de ce réseau est le résultat de plus de dix mois d'enquête. Depuis le mois de mars, les gendarmes de la compagnie de Pézenas scrutaient de près ce réseau de trafic de drogue. Tout a commencé par la découverte d'une cache de drogue à Florensac. Un pur hasard. Les gendarmes trouvent alors un kilo de résine de cannabis, 250 grammes de cocaïne et de l'ecstasy.

Un réseau solide et bien implanté

Rapidement les gendarmes de Pézenas se rendent compte de l'importance du réseau. Il était très actif dans la commune de Florensac, le noyau dur. Mais il touchait aussi d'autres communes aux alentours comme Agde, Pomérols, Mèze ou encore Béziers.

La marchandise ne restait pas très longtemps dans les mains des membres du réseau. La drogue arrivait d'Espagne et était immédiatement revendue. D'après l'enquête et les quantités saisies, les gendarmes estiment que le réseau était en place depuis au moins cinq ans.

Huit des neufs individus écroués seront jugés le 20 janvier prochain.

Richard Van Cauwenberghe, le commandant de la compagnie de gendarmerie de Pézenas