Faits divers – Justice DOSSIER : Le directeur de l'école catholique l'Angélus dans le Cher mis en cause pour maltraitance

Un incendie criminel détruit la maison d'une des familles plaignantes dans l'affaire de l'Angelus

Par Adèle Bossard, France Bleu Berry et France Bleu Pays d'Auvergne jeudi 17 août 2017 à 18:24

La maison a été totalement détruite par les flammes, dans la nuit du 1er au 2 août.
La maison a été totalement détruite par les flammes, dans la nuit du 1er au 2 août. - DR

Une enquête est ouverte après l'incendie criminel d'une maison dans l'Allier, début août. C'est la maison d'une des familles qui met en cause le directeur de l'Angelus. Les enquêteurs étudient la piste d'une vengeance.

Une enquête est ouverte par le parquet de Vichy après l'incendie d'une maison dans l'Allier, dans la nuit du 1er au 2 août. Ce qui intrigue les enquêteurs, c'est que l'incendie est criminel et que la maison est celle de l'une des familles qui met en cause le directeur de l'école de l'Angelus, dans le Cher.

La maison a été totalement détruite par les flammes, il n'en reste que les murs. Il n'y avait personne au moment de l'incendie puisque la famille était en vacances. Sur place, l'origine criminelle de l'incendie ne fait aucun doute : il y a eu au moins deux départs de feu, dans des pièces distinctes de la maison.

S'agit-il pour autant d'une vengeance ?

Le contexte tendu autour de la fermeture de l'école de l'Angelus donne évidemment une coloration particulière à cet événement. L'établissement traditionaliste catholique, hors contrat, est fermé depuis début juin après une plainte de plusieurs parents pour des faits de maltraitance sur les enfants. Le directeur de l'école, l'abbé Spinoza, a été mis en examen, notamment pour des violences sur les enfants. Et la victime de l'incendie dit avoir été sujette à des pressions sur les réseaux sociaux, de la part de parents soutiens de l'abbé Spinoza.

Le parquet de Vichy a été saisi et une enquête préliminaire est ouverte pour incendie criminel. L'hypothèse d'une vengeance est prise au sérieux, envisagée, puisque le parquet de Bourges, chargé de l'enquête sur les soupçons de maltraitances au sein de l'Angelus, a été informé. Mais à ce stade, les enquêteurs à Vichy n'ont pas établi de lien direct entre les deux dossiers. Ils étudient aussi, entre autres, la piste d'un cambriolage qui aurait mal tourné ou d'un règlement compte qui ne serait pas lié à l'Angelus.