Faits divers – Justice

Un incendie d'origine inconnue à la décharge de Précilhon

Par Margaux Stive, France Bleu Béarn samedi 22 octobre 2016 à 18:47

5 000 tonnes de déchets ont brûlé
5 000 tonnes de déchets ont brûlé © Radio France - Margaux Stuve

Un incendie s'est déclaré à 21h50 vendredi soir à la décharge de Précilhon. On ne sait pas encore comment le feu est parti.

Un incendie s'est déclaré à 21h50 vendredi soir au centre d'enfouissement des déchets de Précilhon, entre Goès et Lasseube. Les flammes ont embrasé 5 000 tonnes de déchets sans qu'on sache encore ce qui a pu déclencher le feu.

8 camions de pompiers

Ce sont les caméras de surveillance thermiques qui ont donné l'alerte, car la température est montée en flèche d'un seul coup. L'équipe d'astreinte est arrivée sur place quelques minutes plus tard, suivie de 38 pompiers, à bord de huit camions. Ils sont restés toute la nuit et une partie de la matinée, pour éteindre les flammes, puis pour sécuriser la zone.

Les caméras de surveillance ont filmé l'incendie - Radio France
Les caméras de surveillance ont filmé l'incendie © Radio France - Margaux Stive

Les riverains inquiets

Pour l'association des riverains, qui s'opposent à cette décharge, c'est "la goutte d'eau qui fait déborder le vase". Ils disent ne pas avoir été prévenus de cet incendie. Et cela dans un contexte tendu puisque la durée d'exploitation de la décharge vient d'être prolongée de six mois, et qu'une enquête publique doit commencer en décembre pour décider d'une éventuelle prolongation pour 10 ans.

Pierre Hontaas, le président de l'association des riverains est en colère

De son côté, la société Valor Béarn qui exploite le site assure qu'il n'y a aucun danger, ni aucun risque de pollution puisque les membranes qui font filtre entre les déchets et le sol ne sont pas endommagées par les flammes. Pour son directeur, Jean-Christophe Rhaut, le système de sécurité a parfaitement fonctionné.

On a commencé a regarder les caméras pour vérifier [...] si des gens qui n'étaient pas censés être là ont accédé au site" - Jean-Christophe Rhaut, directeur de Valor Béarn

Pour le directeur de Valor Béarn il n'y a aucun danger

Une surveillance non-stop va être assurée sur le site jusqu'à lundi matin pour éviter toute reprise d'incendie. Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie d'Oloron.

Partager sur :