Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un incendie dans une usine à Auxelles-Bas envoie 130 employés au chômage technique

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard
Auxelles-Bas, France

Une entreprise de sous-traitance automobile a pris feu dimanche soir, à Auxelles-Bas, au nord du Territoire de Belfort. Aucun blessé, mais la production a été interrompue jusqu'à nouvel ordre. Une centaine de salariés ne se sont pas rendus au travail ce lundi.

L'incendie a touché la partie stockage de l'entreprise
L'incendie a touché la partie stockage de l'entreprise © Radio France - Simon Cardona

Le feu a duré deux heures, nécessitant l'intervention de 45 pompiers. Heureusement, il n'y avait personne ce dimanche soir dans l'usine SICTA, spécialisée en pièce automobile. D’après les premières analyses, une armoire électrique serait à l'origine de l'incendie. Un incident qui a provoqué le chômage technique de 130 employés.

Il faut avant tout assurer la sécurité des salariés" - Vincent Frugier, directeur de SICTA.

L'incendie n'a pourtant pas touché directement les machines liées à la production. Mais la chaleur et la fumée ont fait des dégâts. C'est en tout cas le pressentiment du directeur de SICTA, Vincent Frugier : "On a évité le pire, c'est sûr. Maintenant il faut voir s'il n'y a pas de risques d'effondrement, assurer toutes les règles de sécurité pour que les employés puissent travailler sereinement."

Impossible de connaître la date de reprise de la production

Au lendemain de l'incendie, l'entreprise veut faire un diagnostic complet pour entamer les réparations. Les experts vont se relayer pendant deux à trois jours pour estimer les dégâts. C'est à partir de cet examen que l'entreprise pourra savoir quand la production pourra reprendre. "Mais les premiers états des lieux ont montré qu'il était impossible de redémarrer la production avant une à deux semaines", assure la direction. L'attente pourrait se prolonger en fonction des vérifications faites sur les machines.

Même si certains salariés ne travaillaient pas ce lundi, ils se sont quand même rendus sur place ; pour voir l'ampleur des dégâts mais aussi pour s'informer. L'inquiétude se lit sur le visage d'Herbin Morgan : "Quand on a des enfants à charge, des crédits sur le dos, la maison à faire tourner, on ne sait pas trop comment tout va marcher financièrement avec le chômage technique. Donc il y a forcément une petite appréhension."

En plus des 130 employés qui sont au chômage technique, 40 intérimaires ont vu leur contrat rompu à cause de l'incendie.

Réduire au maximum le temps d'arrêt de production du site, l’objectif de Vincent Frugier, directeur de SICTA

Choix de la station

À venir dansDanssecondess