Faits divers – Justice

Un incendie "a priori volontaire" dévaste un futur centre pour migrants dans l'Essonne

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu mardi 6 septembre 2016 à 11:28 Mis à jour le mardi 6 septembre 2016 à 11:52

Le centre devait accueillir, en octobre 2016,  91 demandeurs d'asile, des hommes soudanais et afghans.
Le centre devait accueillir, en octobre 2016, 91 demandeurs d'asile, des hommes soudanais et afghans. © AFP - Matthieu Alexandre

Un futur centre d'accueil pour migrants a été incendié dans la nuit de lundi à mardi à Forges-les-Bains dans l'Essonne. Les premiers éléments de l'enquête amènent à penser qu'il s'agit d'un "incendie volontaire à priori" estime le ministère public.

Le futur centre d'accueil pour migrants de Forges-les-Bains dans l'Essonne a été victime, dans la nuit de lundi à mardi, d'un incendie qui pourrait bien être un incendie volontaire. C'est en tout cas ce que laissent entrevoir les premiers éléments de l'enquête, estime le ministère public. Le centre devait accueillir, en octobre 2016,  91 demandeurs d'asile, des hommes soudanais et afghans.

Il y a quelques jours il y avait déjà eu un incident, indique le parquet d'Evry. Les robinets du centre avaient été ouverts, ce qui avait provoqué une inondation dans les locaux. L'enquête, pour déterminer les circonstances exacte de cet incendie, a été confiée à la gendarmerie.

Le centre d'accueil ne semble pas être bienvenu dans la commune. Sur son site, la mairie de Forges-les-Bains précise subir une ouverture décidée par l'Etat. Lundi soir, une manifestation contre le projet avait rassemblé une centaine de personnes en face de l'hôtel de ville. Elle avait été organisée à l'occasion de la tenue d'une réunion municipale sur le sujet. La mairie précise qu'elle doit organiser une réunion d'information sur le centre mercredi soir à 20h30.

Ce nouvel incident à Forges-les-Bains intervient le jour où la ville de Paris présente son centre d'accueil humanitaire. Ce centre doit, autour de la mi-octobre, accueillir 400 réfugiés. Il est situé dans le nord de la capitale sur une ancienne friche SNCF. Sa capacité peut être étendue jusqu'à 800 personnes. Ces hommes seuls pourront rester entre cinq et dix jours. Ils pourront bénéficier d'une aide médicale et psychologique.

Un second centre d'accueil est prévu à Ivry-sur-Seine dans le Val-de-Marne "d'ici la fin de l'année" a annoncé la maire de Paris, Anne Hidalgo.