Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un incident dans une usine de Lactalis provoque une hécatombe de poissons dans la Seiche

vendredi 25 août 2017 à 12:48 - Mis à jour le vendredi 25 août 2017 à 14:12 Par Benjamin Billot, France Bleu Armorique, France Bleu Mayenne et France Bleu

Un rejet de matière organique beaucoup plus important que d'habitude provenant d'une usine Lactalis a provoqué une hécatombe dans la rivière La Seiche : des centaines voire des milliers de poissons sont morts, à priori à cause du manque d'oxygène dans la rivière.

© Radio France - Benjamin Billot

Esse, France

Les pêcheurs de la Seiche sont en colère. Depuis quelques jours, des centaines de cadavres de poissons remontent à la surface de la Seiche. En cause, le rejet d'une usine Lactalis. L'usine est à Retiers, mais le rejet s'effectue dans la Seiche au niveau d'Essé.

  - Radio France
© Radio France - Benjamin Billot

Les dégâts sont particulièrement visibles au lieu-dit le Moulin de la Landes, à Essé. Il y a une petite retenue d'eau et il y a énormément de poissons morts, de toutes tailles. Ceux qui sont encore vivants essaient tant bien que mal de respirer à la surface, mais c'est peine perdue, ils sont condamnés. L'odeur est très forte.

  - Radio France
© Radio France - Benjamin Billot

Lactalis confirme qu'il y a eu un incident technique dans l'usine. Le rejet est autorisé, mais l'incident, dont nous ne connaissons pas les détails pour l'instant, a provoqué une saturation dans la rivière, et selon les pêcheurs, il n'y a actuellement plus assez d'oxygène, d'où le taux de mortalité extrêmement élevé chez les poissons.

Les services de l'Etat ont été prévenus. La Direction départementale des territoires et de la mer ( la police de l'eau ) est venue constater les dégâts. L'Agence française pour la biodiversité s'est déplacée également et a fait des prélèvements.

Pour augmenter le débit et l'oxygénation de la rivière, les pêcheurs ont ouvert les vannes de deux étangs en amont, quand ils ont commencé à voir les premiers cadavres de poissons, mais c'est manifestement insuffisant. La sécheresse aggrave la situation, le débit des cours d'eau est bas en cette fin d'été. La Fédération de pêche d'Ille-et-Vilaine a annoncé qu'elle allait porter plainte.

Les deux premières vidéos ci-dessous montrent l'étendue des dégâts, la dernière montre la vanne de l'usine Lactalis d'où proviennent les rejets organiques déversés dans la rivière.