Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un ingénieur tortionnaire de chats condamné à Caen à 9 mois de prison ferme

jeudi 28 juin 2018 à 0:19 - Mis à jour le jeudi 28 juin 2018 à 7:10 Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Un ingénieur de 50 ans a été condamné ce mercredi à Caen à 18 mois de prison, dont 9 mois ferme. Il a blessé et mutilé 16 chats dans l'agglomération caennaise entre le 4 mai et le 18 juin 2018. Incapable d'expliquer son geste, il a invoqué les effets secondaires de son traitement médical.

Tartiflette, un des chats blessés entre le 4 mai et le 18 juin 2018 dans les environs de Caen.
Tartiflette, un des chats blessés entre le 4 mai et le 18 juin 2018 dans les environs de Caen. - (photo fournie par la propriétaire)

Caen, France

Cet homme de 50 ans, ingénieur, cadre dirigeant dans une grande entreprise de l'agglomération caennaise, a sévi pendant deux mois, du 4 mai au 18 juin 2018, dans plusieurs communes au nord et à l'est de Caen. Toujours selon le même mode opératoire, en brisant les pattes de chats qu'il trouvait la nuit dans la rue. Cet homme, qui n'avait jusque là jamais eu affaire à la justice, n'a pas réussi à expliquer son geste.

"Docteur Jekyll et mister Hyde"

Marié et père de 4 enfants, il a agi avec une méthode et une minutie déconcertantes. Sorte de "Docteur Jekyll et mister Hyde", ce cadre dirigeant le jour, bien sous tous rapports, se transforme en véritable prédateur tortionnaire la nuit. Lors de ses insomnies, il part à la recherche de chats errants, les attirant avec de la nourriture, pour leur faire mal, leur luxant les pattes, allant parfois jusqu'à les fracturer. Certains ont même eu la mâchoire fracturée et les crocs arrachés. "Un besoin de faire mal à main nue qui révèle nécessairement un instinct de perversité" dénonce la procureur de Caen Carole Etienne.

"Je n'en retire ni plaisir, ni sentiment de supériorité"

Seize chats ont été retrouvés grièvement blessés, dont trois ont dû être euthanasiés. Des faits que le prévenu, interpellé ce mardi chez lui à l'aube et jugé ce mercredi en comparution immédiate, reconnait sans difficulté. Face aux victimes présentes en nombre à l'audience, il exprime des regrets. Mais les explications ne viennent pas. L'homme prend un traitement lourd contre une maladie neurodégénérative, qui aurait selon lui des effets secondaires. "Je n'en retire ni plaisir, ni sentiment de supériorité" répète-t-il. Il invoque des pulsions liées à une morsure de chat lors de vacances au Portugal l'été dernier. "Pense donc à tes 4 enfants !" lui lance quelqu'un d'incrédule dans le public. Une assistance déroutée par la décision de la justice de le laisser libre à l'issue de l'audience, condamné certes à 9 mois de prison ferme, il pourra voir cette peine aménagée. Il a également été condamné à une obligation de soin, d'indemniser ses victimes, et à l'interdiction définitive de détenir un animal. 

D'autres faits similaires récemment

L'enquête se poursuit, car une dizaine d'autres chats ont été blessés ces derniers jours. Mais ces faits sont trop récents pour avoir pu être rattachés à la procédure. Les victimes peuvent se signaler à la gendarmerie de Douvres-la -Délivrande où l'enquête a été centralisée. La procureur de Caen rappelle l'importance des témoignages qui ont permis de conduire à l'interpellation du suspect.