Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un inspecteur des impôts de l'Hérault sous les verrous

lundi 11 février 2019 à 19:45 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault

L'homme âgé de 48 ans gérait également une épicerie à Montpellier. On le soupçonne notamment d'avoir vendu des cigarettes et de l'alcool de contrebande. Près de 200.000 euros en espèce ont été saisis. Sa femme et un deuxième homme sont également impliqués.

Un centre du Trésor Public ( photo d'illustration)
Un centre du Trésor Public ( photo d'illustration) © Maxppp -

Montpellier, France

Un inspecteur principal à la Direction des finances publiques de l'Hérault a été placé en détention provisoire. Le parquet de Montpellier a ouvert une information judiciaire pour contrebande, travail dissimulé et blanchiment de fraude fiscale. Parallèlement à son activité de haut fonctionnaire, il gérait avec sa femme une épicerie dans le quartier Figuerolles à Montpellier. On les soupçonne entre autre d'avoir vendu des cigarettes et de l'alcool de contrebande. 

De la marchandise et de l'argent liquide saisis

L'enquête de la PJ, démarrée en 2017, a débouché le 6 février dernier sur l'arrestation de trois personnes. L'inspecteur des impôts âgé de 48 ans, sa femme de 44 ans qui tenait le commerce et un artisan de 49 ans qui a travaillé au domicile du couple. Domicile ou les policiers ont découvert 47 cartouches de cigarettes, 918 bouteilles d'alcool et 12.000 euros en espèce. 

Chez l'artisan, un coffre dont il n'avait pas la clef, a été saisi. A l'intérieur il y avait plus de 171.000 euros d'argent liquide. 

Les enquêteurs ont également repéré des transferts de fond vers la Tunisie, pays d'origine de l'épouse. Elle a franchi la frontière avec 9.999 euros, somme maximale que l'on peut faire passer sans la déclarer. 

Le mis en examen a "une personnalité qui sort du commun puisqu'il s'agit d'un  inspecteur principal à la Direction des finances publiques du département. Il n'a pas utilisé ses fonctions pour commettre les délits qui lui sont reprochés, mais ce qui est certain c'est qu'il a une parfaite connaissance des règles qui régissent la comptabilité des commerces et ce qui est interdit en matière de fraude fiscale", a souligné le procureur de la République de Montpellier Christophe Barret.

Le gérant voulait "tout déclarer prochainement"

Le couple a reconnu la contrebande de tabac à petite échelle. Pour l'alcool, le mari prétend détenir les factures. Il reconnait aussi ne pas avoir déclaré tout son personnel. En revanche, il conteste le blanchiment de fraude fiscal et assure qu'il était sur le point de régulariser la situation auprès des services concernés. L'inspecteur des impôts a été placé en détention provisoire, son épouse et l'artisan ont été laissés libres sous contrôle judiciaire.

Christophe Barret procureur de la République de Montpellier