Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Iranien de 37 ans mis en examen après le naufrage qui a coûté la vie à 7 migrants au large de Dunkerque

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le drame a coûté la vie à sept personnes mardi 27 octobre au large de Loon-Plage. Une embarcation de fortune qui transportait 22 passagers a chaviré. L'homme qui était aux commandes du bateau, un iranien de 37 ans, a été mis en examen et placé en détention.

Sauveteur de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)- photo d'illustration
Sauveteur de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)- photo d'illustration © Radio France - Annaïg Haute

Toute une famille de Kurdes irakiens a été décimée dans le naufrage : le père, la mère et deux de leurs enfants, âgés de cinq et huit ans sont morts noyés. Le corps du plus jeune qui n'avait que 15 mois n'a pas été retrouvé. Deux hommes sont également portés disparus. C'est l'accident le plus dramatique depuis le début de la crise migratoire sur les côtes de la région.

Placé en garde à vue, l'homme qui avait été désigné par les passagers comme étant aux commandes de l'embarcation, a tenté de minimiser son rôle dans cette tragédie. Il a voulu se faire passer pour un simple migrant lui-même et qui aurait finalement accepté de prendre la tête de l'expédition. Mais ses compagnons d'infortune ont confié aux enquêteurs qu'il paraissait au contraire très proche des organisateurs de la traversée. Il s'agit d'un homme âgé de 37 ans, de nationalité iranienne et en situation irrégulière.

Mis en examen pour homicides involontaires aggravés

Le juge d'instruction a donc finalement retenu les homicides involontaires aggravés, mais cette mise en examen pourrait s'alourdir s'il s'avère que l'homme était finalement lié au réseau de passeurs. Il pourrait alors être poursuivi pour association de malfaiteurs.

L'instruction qui se poursuit devrait en effet tenter de remonter le filière pour identifier la tête de cette organisation qui a finalement conduit 7 personnes à la mort. L'un des 14 survivants est toujours hospitalisé, et selon le procureur de Dunkerque, "son état ne serait pas encore stabilisé".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess