Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDEO - Un jeune Afghan dénonce des violences policières porte d'Aubervilliers à Paris

dimanche 4 novembre 2018 à 21:35 Par Marie Roussel et Willy Moreau, France Bleu Paris et France Bleu

Dans une vidéo publiée ce dimanche par l'association d'aide aux migrants Utopia 56, un enfant afghan de dix ans témoigne et dénonce des violences policières qu'il aurait subies, avec sa famille, porte d'Aubervilliers, dans le XIXe arrondissement.

La vidéo a été partagée ce dimanche par l'association Utopia 56.
La vidéo a été partagée ce dimanche par l'association Utopia 56. - Capture vidéo

Paris, France

L'association d'aide au migrants Utopia 56 publie ce dimanche 4 novembre un témoignage vidéo dénonçant des violences policières qu'aurait subies une famille de demandeurs d'asile afghane. La séquence dure 45 secondes. On y voit Ahmed Reza, 10 ans, qui raconte en anglais face caméra comment sa mère, ses frères, ses sœurs et lui auraient reçu des "coups" et des "gaz lacrymogènes" jeudi dernier. 

Selon ce jeune Afghan, sa famille "était assise dans le parc" quand "la police est venue". Le groupe attendait les bénévoles de l'association Utopia 56, qui devaient leur proposer un hébergement pour la nuit. "Les policiers nous ont dit : Levez-vous, vous ne pouvez pas rester là", poursuit Ahmed Reza. L'enfant explique qu'il a voulu filmer les scènes de violences, mais un des policiers l'en aurait empêché. "Il est venu, a pris mon téléphone et a effacé la vidéo". 

Le fondateur d'Utopia 56, Yann Manzi trouve que "ça se durcit énormément à Paris ces dernières semaines". Son association dit avoir fait un signalement auprès de l'IGPN et du défenseur des droits : "On a des lois dans notre pays. On a un respect à avoir envers les êtres humains. Il y a les droits de l'Homme qui sont le fondement de notre démocratie et de notre société. Nous ce qu'on veut, c'est que ces populations qui sont déjà dans un très grand dénouement ne subissent pas en plus des violences policières"

Le garçon raconte aussi qu'il aurait tenté de filmer la scène mais qu'un des policiers aurait supprimé la vidéo. 

Au moment de la parution de cet article, la préfecture de police de Paris n'a pas encore répondu à nos sollicitations.