Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un jeune champion d'échecs à Marseille menacé d'expulsion avec ses parents

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

À 14 ans, Davit est l'un des grands espoirs des échecs en France. Installé à Marseille, le jeune Arménien vit dans l'angoisse d'une possible expulsion de ses parents en situation irrégulière.

Davit Avanesyan est l'un des plus grands espoirs des échecs à Marseille
Davit Avanesyan est l'un des plus grands espoirs des échecs à Marseille © Radio France - David Aussillou

Marseille, France

À Marseille, un collégien vit le même destin que le héros du film Fahim sorti ces derniers jours au cinéma. Comme lui, il est arrivé en France avec son père après un long voyage depuis l'Arménie. Comme lui, il est passionné par le jeu d'échecs depuis sa toute petite enfance. "En Arménie, c'est une matière comme les autres à l'école, explique Davit Avanesyan. _Je joue chaque jour au moins pendant deux heures. J'aime bien attaquer et trouver des plans."  _Et ça marche : au dernier championnat de France des moins de 16 ans, l'adolescent a remporté neuf victoires sur neuf parties ! Aujourd'hui, Davit évolue dans le championnat "Top jeunes" par équipe.

Son père interpellé dans un tramway marseillais

Dans le film, Fahim craint de voir son père renvoyer au Bangladesh. Les destins se ressemblent encore car pendant le championnat de France, le père de Davit a été interpellé dans le tramway à Marseille. Depuis, toute la famille vit dans la crainte d'une expulsion.

Voilà pourquoi le club d'échecs du jeune garçon se mobilise aujourd'hui. "On se sent démuni, confie William Azari, le manager général de Marseille Échecs. Les pouvoirs publics ne font rien. Davit est très important pour nous. On n'imagine pas du tout le voir partir. Dans les compétitions, il défend les couleurs de la France".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu