Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Témoignages d'habitants de la citée Benza après qu'un jeune de 17 ans ait été tué par arme à feu à Marseille

dimanche 14 janvier 2018 à 10:16 Par Romane Porcon, France Bleu Provence et France Bleu

Un adolescent de 17 ans a été abattu cette nuit à Marseille. Le jeune jouait à la Playstation avec six de ses amis quand l'agresseur a débarqué dans l'appartement. La victime est connue des services de police pour des faits liés aux stupéfiants. Il pourrait s'agir d'un règlement de comptes.

Les enquêteurs de la police judiciaire n'ont pour l'instant trouvé qu'une seule douille sur place, de 9 mm
Les enquêteurs de la police judiciaire n'ont pour l'instant trouvé qu'une seule douille sur place, de 9 mm © Maxppp - .

Marseille, France

Un jeune de 17 ans abattu cette nuit à Marseille, c'est ce que révèle la Provence. Vers 2h du matin les marins pompiers sont appelés dans la résidence Benza dans le quartier du Pont de Vivaux dans le 10e arrondissement de Marseille. L'adolescent de 17 ans est touché d'au moins une balle en pleine poitrine. Les marins pompiers tentent en vain de le réanimer mais le jeune décède sur place. 

La victime est connue des services de police 

C'est dans le Batiment 9 que le jeune de 17 ans a été tué - Radio France
C'est dans le Batiment 9 que le jeune de 17 ans a été tué © Radio France - Charlotte Couratin

Selon les premiers éléments de l'enquête, son agresseur a débarqué dans l'appartement au 6e étage. Ce qui s'apparente à un squat où le jeune jouait à la Playstation avec 6 autres amis. Les enquêteurs de la police judiciaire n'ont pour l'instant trouvé qu'une seule douille sur place, de 9 mm. Une arme de poing a donc sans aucun doute été utilisée. La victime quand a elle est connue des services de police pour des faits liés aux stupéfiants. La piste du règlement de compte est donc privilégiée par le procureur de la république de Marseille. Si c'est le cas il s'agirait du deuxième règlement de compte à Marseille en 2018. 

La peur règne dans la cité

Cité Benza - Radio France
Cité Benza © Radio France - Charlotte Couratin

Joseph habite avec sa femme et ses enfants juste à côté du bâtiment 9, là où le drame s'est passé. Il a été réveillé par le bruit cette nuit.

"On cherche vraiment à déménager d’ici. On n’est plus en sécurité. Nos voitures, elles sont cassées… C’est plus viable. On a peur de plus en plus pour nos enfants. Moi j’en ai cinq. J’ai dû envoyer le plus grand à Paris chez sa tante car il était menacé ici. Mes enfants, ils ne sortent plus de la maison. A partir de 17h30, il fait nuit et je vais tous les jours les attendre à l’entrée de la cité. S’ils sortent, ils sortent avec moi sinon ils ne sortent plus.", explique Joseph.

Carolina vit ici depuis 7 ans. Elle voit de jour en jour la cité se dégrader. Elle ne veut plus vivre dans ses conditions. 

"Même la porte elle est cassée. Personne ne vient la réparer. Les enfants ne sont pas en sécurité ici. Il y a beaucoup de famille qui vivent ici, on a tous peur ici maintenant.", décrit  Carolina. 

Tellement choquée, Karen a fait ses valises. Elle part vivre quelques jours chez ses parents avec sa fille. A la cité Benza, l’atmosphère est trop pesante. 

"On n’est jamais à l’abri, on n’est jamais tranquille quand on dort le soir ou quand on sort dans la rue… Ça fait vraiment peur...", explique, Karen.