Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un jeune de 20 ans poignardé en Savoie : "Un immense gâchis pour la jeunesse"

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Saint-Jean-de-Maurienne est sous le choc après la bagarre entre jeunes qui a fait un mort samedi soir. L'auteur des coups de couteau est mis en examen pour meurtre.

Au pied de l'immeuble où tout s'est déroulé
Au pied de l'immeuble où tout s'est déroulé - GoogleStreet

Saint-Jean-de-Maurienne, France

Samedi en début de soirée, avenue du Mont Cenis, en plein centre-ville de Saint-Jean-de-Maurienne (73), une bagarre entre jeunes a dégénéré. 

La victime allait avoir vingt ans, son agresseur à peu près le même âge. 

L'auteur des coups mortels a été mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire depuis lundi soir.   

Selon les informations de France Bleu Pays de Savoie, il lui a asséné six coups de couteau. 

Forte tension au moment du drame

"Un gâchis pour une jeunesse perdue."  Ainsi parle l'un des référents de la communauté musulmane. C'est lui qui, le soir du drame, demande aux aînés de se rendre sur place pour calmer la situation explosive devant le corps de Sami.   

Les coups de couteau ont été donnés en début de soirée, l'attroupement de jeunes rivaux dure jusqu'à 5 heures du matin. Une voisine juste en face nous raconte à quel point elle a "eu peur que tout ça dégénère". La gendarmerie d'Albertville vient en nombre au secours des gendarmes locaux. Heureusement, l'auteur des coups a été interpellé très vite alors qu'il s'était réfugié dans son domicile.

Jeunesse sacrifiée

La victime : Sami, passionné de boxe, étudiant en BTS, était apprécié de tous, "calme, posé, protecteur" selon plusieurs témoignages que nous avons recueillis.   

"Il ne méritait pas de partir aussi jeune" écrit le patron du Petit Marrakech, restaurant de Saint-Jean, dans un message de soutien à la famille posté sur Facebook. 

Sous le choc également, les jeunes amis de la victime se réunissent ce mercredi. Ils réfléchissent à l'organisation d'une marche blanche en l'honneur de Sami. La mère du jeune homme nous a indiqué qu'elle n'en serait pas à l'origine mais qu'elle ne l'empêcherait pas.  

Le meurtrier présumé : Lucas, petit, maigre, nerveux, a déjà fait de la prison. Casier judiciaire chargé, délinquant, sans père, sans repères, milieu très défavorisé. Lucas ne sort jamais sans son couteau. L'altercation a eu lieu quasiment au pied de son immeuble.

Mobile pas établi

Comment les choses ont-elles dégénéré ? À cause de quels mots de trop ou de quels gestes ? Les deux se connaissent, tout le monde se connaît. Les rumeurs se multiplient. 

Pierre-Marie Charvoz, le maire, a reçu la maman de Sami ce mardi matin. L'heure est à l'apaisement.

À la mosquée, non loin de là, la communauté musulmane ouvre les portes les après-midi depuis le meurtre pour une sorte de cellule psychologique, "il faut être là en ce moment" nous dit-on. "Les gens sont traumatisés dans le quartier, surtout qu'il y a un an, un autre jeune de ce groupe s'est tué en voiture."

Pour l'heure, selon le parquet de Chambéry, "le mobile de l'altercation n'est pas établi avec certitude".