Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un jeune homosexuel héraultais nargue ses agresseurs sur Facebook

jeudi 12 novembre 2015 à 20:56 Par Charlotte Coutard, France Bleu Hérault et France Bleu

Deux jeunes homosexuels ont été agressés à la sortie d'une discothèque dans la nuit de mardi à mercredi. Selon eux, il s'agit d'une agression homophobe et ils ont décidé de médiatiser l'affaire. Une photo du visage tuméfié de Clément, l'un des deux, a été vue des milliers de fois sur Facebook.

Clément, 21 ans, à gauche, et Aaron, 25 ans, à droite.
Clément, 21 ans, à gauche, et Aaron, 25 ans, à droite. © Radio France - Charlotte Coutard

Lattes, France

"Vous pourrez frapper et encore frapper , vous n'enlèverez jamais ce sourire de mon visage, vous ne m'empêcherez pas d'aimer mon mec plus que tout." 

Ce message a été lu des milliers de fois sur Facebook. L'auteur, c'est Clément, 21 ans, un jeune homosexuel de Montpellier. 

Dans la nuit de mardi à mercredi, il a été tabassé, avec son copain, à la sortie d'une boîte de nuit de Lattes, la Villa Rouge. Pour le jeune couple, le caractère homophobe de cette agression ne fait aucun doute.

"Sale pédé, sale tafiole !"

Il est 3h dans la nuit de mardi à mercredi quand les deux amoureux sortent de boîte de nuit à la recherche d'un taxi. Une voiture blanche s'arrête à leur hauteur, des insultes fusent: "Sale pédé, sale tafiole !" 

Puis six individus se jettent sur eux et les rouent de coups. Aaron reste inconscient plusieurs minutes. Les deux jeunes passent plusieurs heures à l'hôpital.

"Ces gens nous ont attaqués sans aucune raison." (Clément)

Le lendemain, Clément publie une photo de son visage tuméfié sur Facebook, avec un message, un pied de nez à ses agresseurs : "Je me suis dit que la meilleure façon de leur répondre c'était de leur envoyer un grand sourire et de leur dire que, malgré ce qu'ils nous avaient fait, ça ne nous empêcherait pas de nous aimer."

"Tous les jours, il y a des agressions homophobes. Nous, on a décidé d'en parler."

Selon l'association Lesbian and Gay Pride de Montpellier, il y a eu 2197 agressions homophobes en France en 2014, des violences verbales ou physiques. 

Une marche de soutien est prévue le samedi 21 novembre à 15h à Montpellier.

Ecoutez le témoignage de Clément, 21 ans.

Clément à sa sortie de l'hôpital mercredi matin. - Aucun(e)
Clément à sa sortie de l'hôpital mercredi matin. - Photo issue de la page Facebook de Clément.

Photo : Page Facebook de Clément.