Faits divers – Justice

De la prison ferme pour le jeune Marseillais qui avait massacré trois chats

Par Fabien Le Dû, France Bleu Provence et France Bleu mercredi 23 septembre 2015 à 10:27 Mis à jour le jeudi 24 septembre 2015 à 10:57

Palais de justice de Marseille
Palais de justice de Marseille © Max PPP

Le jeune Marseillais qui avait tué trois chats à coups de marteau est condamné à 2 ans de prison dont 6 mois ferme. Il a refusé de s'expliquer mercredi devant le tribunal correctionnel de de Marseille.

Si Sébastien, 19 ans,  a écopé de 6 mois de prison ferme, c'est notamment parce que par le passé, il avait déjà été condamné à de la prison avec sursis à quatre reprises, notamment pour vol et violences, en particulier sur sa mère.

L'une de ses victimes : Tristan, un chat de 12 ans

C'est en août dernier,  dans le premier arrondissement de Marseille que le jeune homme se déchaîne sur Tristan, le chat de sa maman, pour un motif absolument dérisoire . Sa mère lui refuse de lui donner de 10 euros pour aller s'acheter du cannabis.

Sébastien prend alors un marteau, il se rue sur le félin âgé de 12 ans et le frappe à plusieurs reprises. Le chat agonisant finira par mourir chez le vétérinaire.

Traces de coups de poings sur les murs

C'est là le dernier coup de sang de ce jeune Marseillais archi-dépendant à la drogue : il fume 5 à 6 joints par jour depuis l'âge de 13 ans !  

Ce jeune est un hyper-violent. Tout petit déjà, il lui arrivait d'allumer des feux. Chez lui, la police a trouvé des trous dans un mur, "ce sont des coups de poings quand je m'énerve", explique le garçon.

Il exhibe la queue d'un chat devant sa jeune soeur

Pendant sa garde à vue, il a reconnu avoir déjà tué deux autres chats, Kiki et Mimie, les mois précédents. Il aurait même coupé la queue d'un des animaux pour l'exhiber devant sa soeur de 10 ans.

Grand, maigre, visage anguleux, cheveux noués en queue de cheval, le jeune tueur de chat est resté impassible pendant son procès mercredi devant le tribunal correctionnel de Marseille. Visage fermé,  il a refusé de s'exprimer.

"Je n'aurais pas dû naître"

Pendant l'enquête, il avait seulement dit aux policiers : "Je ne sais pas ce qui m'a pris. Je suis un bon à rien, je n'aurais pas dû naître, je suis une erreur de la nature. Ma mère préfère les chats à son fils".  

"Hors du monde"

Devant le tribunal, Maître Céline Landon, l'avocate du prévenu, a évoqué "quelqu'un qui souffre, qui se sent hors du monde."

Le jeune Marseillais a également été condamné à trois ans de mise à l'épreuve avec obligation de soin et à l'interdiction définitive de détenir un animal.

Sébastien devra aussi verser 1000 euros à la SPA, à la Fondation Brigitte Bardot, à l'association 30 millions d'amis et à l'association Stone et Stéphane Lamart.