Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans: un lycéen en garde à vue pour provocation à commettre un acte terroriste en Haute-Saône

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Arrêté après un appel à répéter l'attentat de Conflans sur internet, un jeune de 16 ans vivant à Lure, en Haute-Saône devrait être présenté au juge d'instruction le mardi 27 octobre. Il risque jusqu'à sept ans de prison pour apologie du terrorisme et provocation à commettre un acte terroriste.

Le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a annoncé que le lycéen de 16 ans sera présenté au juge d'instruction ce mardi 27 octobre.
Le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a annoncé que le lycéen de 16 ans sera présenté au juge d'instruction ce mardi 27 octobre. © Radio France - Sophie Allemand

Un lycéen de 16 ans, résidant à Lure en Haute-Saône a été arrêté et placé en garde à vue pour apologie du terrorisme et provocation à des actes de terrorisme, dimanche 25 octobre 2020. Il a été identifié comme étant l'auteur d'un post se félicitant de la mort de Samuel Paty sur internet. Toujours en garde à vue le lundi matin, ce mineur a reconnu les faits. Mardi 27 octobre, il devrait être présenté au juge d'instruction.

"Quelconque mécréant souhaitant salir l'islam mérite de subir le même sort que Monsieur Paty"

Le 20 octobre, soit quatre jours après l'attentat de Conflans, le lycéen a publié ce message sur un réseau social : "quelconque mécréant souhaitant salir l'islam mérite de subir le même sort que Monsieur Paty. Allah Akbar." 

Les forces de l'ordre sont particulièrement vigilantes depuis l'assassinat de l'enseignant d'histoire-géographie par un terroriste. D'après le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, ce sont les cyber-patrouilleurs, des gendarmes de Belfort, qui ont détecté ce message en ligne. 

On sait que l'appel à l'acte peut être suivi de faits - Emmanuel Dupic, procureur de la République de Vesoul

"On sait que l'appel à l'acte peut être suivi de faits, malheureusement le triste sort de ce professeur l'a illustré, explique le procureur. Un travail d'investigation commence pour savoir comment on a pu en arriver là, et surtout savoir si d'autres personnes ont pu retweeter ou participer à ce type d'échanges" :  

"On sait que l'appel à l'acte peut être suivi de faits" : Emmanuel Dupic, procureur de la République de Vesoul

Il s'agit du premier cas d'apologie du terrorisme repéré sur internet en Haute-Saône, depuis l'attentat de Conflans. Le jeune-homme ne vient pas d'une famille de confession musulmane, mais il s'est radicalisé.

La provocation à commettre un crime terroriste est passible de sept ans de prison et 100.000 euros d'amende. Selon le procureur de Vesoul, c'est cinq ans pour l'apologie du terrorisme, le fait que ce soit sur internet est une circonstance aggravante.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess