Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un jeune policier agressé à Bastia

jeudi 19 juillet 2018 à 14:51 Par Christophe Giudicelli et Damien Triomphe, France Bleu RCFM et France Bleu

Un jeune policier a été agressé ce jeudi matin à Bastia. Les faits se sont déroulés vers 5h20 alors que cet adjoint à la sécurité âgé de 25 ans se rendait au commissariat pour prendre son service. Il aurait été pris à partie par deux individus mineurs, qui ont été placés en garde à vue.

Insigne  police nationale
Insigne police nationale © Radio France -

Bastia, France

C’est vers 5h20 ce jeudi matin que l'agression s'est déroulée, à seulement une cinquantaine de mètres du commissariat de Bastia. Un jeune adjoint à la sécurité âgé de 25 ans se rendait au commissariat en tenue civile pour prendre son service, quand il a été pris à partie et agressé par deux individus mineurs. 

La victime hospitalisée, les auteurs en garde à vue

Rouée de coups, la victime a été transportée à l’hôpital de Bastia pour effectuer des examens de contrôle, et les deux mineurs, âgés de 16 ans, ont été arrêtés et placés en garde à vue. Une enquête a été ouverte pour violence aggravée en réunion sur dépositaire de l’autorité publique, a annoncé Caroline Tharot, procureure de la République à Bastia.

Une agression dont les motifs restent pour le moment inconnus

Une agression dont les motifs restent pour le moment inconnus, mais selon la procureure de la République, la victime avait clairement été identifiée en sa qualité de fonctionnaire de police au moment de son agression. 

Josiane Chevalier, la préfète de Région, ainsi que Gérard Gavory le préfet de Haute-Corse, ont fermement condamné cette agression.