Faits divers – Justice

Un jeune rom entre la vie et la mort après s'être fait lyncher

France Bleu mardi 17 juin 2014 à 8:24

Carte de localisation de Pierrefitte-sur-Seine
Carte de localisation de Pierrefitte-sur-Seine © IDÉ

Un adolescent rom, qui vivait dans un campement en Seine-Saint-Denis, a été retrouvé inconscient vendredi soir, près d'une cité sensible de Pierrefite-sur-Seine. Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait été violemment lynché par des habitants de la cité qui l'accusaient de cambriolage.

Le jeune de 16 ans a été retrouvé, vendredi soir, inconscient , dans un chariot de supermarché abandonné, près du quartier des Poètes à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), un quartier sensible. Ce jeune homme s'était installé en face de ce quartier, de l'autre côté de la Nationale 1, dans une maison désaffectée transformée en campement pour 200 roms, "il y a trois semaines environ ". 

Pronostic vital engagé

Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait été roué de coups par "une douzaine de personnes " qui l'ont séquestré dans une cave avant de le frapper violemment . Il était soupçonné d'avoir cambriolé l'appartement d'une habitante de la cité quelques heures plus tôt.

Le jeune homme, connu de la police pour des faits de vol, était toujours hospitalisé lundi soir dans un état grave . "Son pronostic vital est engagé, il est dans le coma ", selon une source judiciaire. 

Les habitants du campement ont quitté les lieux

Après le drame, les quelque 200 roms qui vivaient dans le campement de Pierrefitte-sur-Seine ont quitté les lieux. "Ils ont laissé tout ça " et sont partis "tout de suite ", raconte un voisin. Depuis plusieurs semaines, une augmentation des cambriolages et des bris de vitres dans la Cité des Poètes avait cristallsé la rancoeur des habitants envers les roms.

"Chaque fois qu'en France, une telle violence se déchaîne, c'est l'Etat de droit qui recule. La République française doit la protection à tous, où qu'ils vivent, et quelle que soit leur origine ", a déclaré le président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel. Les associations de défense affirment que les violences contre les Roms sont en augmentation . En mai 2013, plusieurs familles roms avaient été agressées sur une aire d'accueil dans le Nord.